Le plasticien
Clauzel Jacques

Présentation

Jacques Clauzel est né le 4 Mai 1941 à Nîmes. Il a étudié la peinture dans les écoles des Beaux Arts de Tourcoing, Montpellier et Paris. Grand logiste au Prix de Rome en 1964. Diplôme National de peinture. De 1965 à 1973, d’abord décorateur à la télévision ivoirienne, puis enseignant de Peinture à l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts d’Abidjan (Côte D’ivoire). Il fait de nombreux reportages photographiques sur l’Afrique (Mali, Burkina-Faso, Niger, Ghana, Togo, Dahomey). De 1965 à 1968 périodes des papiers, peints, découpés et recomposés. A partir de 1968 se consacre à la photographie de reportage. Collectionne l’art nègre qui lui apportera une ouverture décisive sur la peinture. En 1973, retour en France. Crée un atelier de photographie industrielle. Est recruté par l’École des Beaux Arts de Montpellier, en 1975 pour y fonder l’atelier de photographie. En 1976, retour à la peinture par le biais de dessins automatiques. Période de recherches (papiers froissés, puis déchirés et collés, grands papiers marouflés...). Il choisit de travailler sur papier kraft. À partir de 1985 les thèmes essentiels qui déterminent son œuvre sont identifiés et présents dans l’ensemble du travail. En même temps que la peinture Jacques Clauzel pratique d’autres techniques (gravure, lithographie, sérigraphie, et photographie). Il édite aussi des livres d’artiste aux éditions « à travers ».
Voir son site : http://www.jacquesclauzel.com

4 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« J’étais nu près de Deborah nue, nos moiteurs s’évitaient à présent, nous souriions vaguement et parallèlement à un ventilateur harassé qui grinçait au plafond. Il y avait une douceur extrême à ne plus se sentir beaux ni désirés. Nous n’avons pas dormi, je pense. Quoique le dos collé au drap, nous avons flotté sous d’invisibles palmes. »
François Salvaing
De purs désastres, édition aggravée

Martinez BarbaraKahriman ÇagdasViallat ClaudeMérillon GeorgesDierick LaurentCagnard DominiqueHarpman JacquelineBadaire Jean-GillesKhodja FrédéricLiskaOjog ElenaGarcin, ChristianMarembert AmandinePérou Jean-LouisRimlinger Nathalie-NoëllePelaez Jean-PierreDelaume, ChloéRitman SergeLeduc DanielFarish CatherinePrigent ChristianMaccheroni HenriAquindo SergioPleynet MarcelinCendors PierreLeclercq PascalChopin FlorentChamplong YohannIsnard VivienDeblé Colette
Goutte d’eau Dits d’elle Stilb suivi de Iréniques Les Chiens du vent Triptike Poèmes poids plume Crobards et mounièques Un oursin Animalimages La Ville autour Ouverture du cri Petites proses voyageuses Stabat Mater Où patiente la lumière L’Italien Les Choses n’en font qu’à leur tête Dans le vent du chemin La Belle vitesse La Liesse populaire en France Marie-Gasparine Le Sentiment de la nature La Source Circé ou Une agonie d’insecte Chair de Sienne Une clarté de passage Fragments d’un meurtre Lavoir de toutes les couleurs La poésie est facile Le Sens du toucher Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances