L'auteur
Dannemark Francis

Présentation

Photographie © de Yves Fonck.

Francis Dannemark est né le 13 avril 1955, année de la Chèvre, à Macquenoise, sur la frontière franco-belge et sous le signe du Bélier.

Lors de ses études de philosophie & lettres à l’Université de Louvain, il anime une revue littéraire, « La Vigie des Minuits Polaires ». Tout en écrivant, il exerce diverses activités : professeur, garde de nuit, traducteur, critique de cinéma, adjoint du rédacteur en chef d’un journal de bandes dessinées, attaché culturel dans un cabinet ministériel, animateur d’ateliers d’écriture en Belgique et en France, écrivain en résidence (Université d’Artois), directeur d’un centre culturel à Bruxelles, directeur des associations Escales des lettres (qu’il fonde à Bruxelles et à Arras en 1999). Il est actuellement éditeur, conseiller littéraire indépendant, et responsable du programme d’Escales des lettres à Bruxelles.

En 1998, il a créé la collection « Escales du Nord » qu’il dirige en collaboration avec Jean-Yves Reuzeau, Hélène Hiessler et Bénédicte Pérot aux éditions Le Castor Astral (Paris/Bordeaux).

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter son site officiel : http://www.francisdannemark.be/

Bibliographie

Romans et textes courts :

- Le Voyage à plus d’un titre, Robert Laffont, 1981
- La Nuit est la dernière image, Robert Laffont, 1982
- Mémoires d’un ange maladroit, Robert Laffont, 1984
- L’Hiver ailleurs (suivi de) Sans nouvelles du paradis, textes courts, Robert Laffont, 1988
- Choses qu’on dit la nuit entre deux villes, Robert Laffont, 1991
- Les Agrandissements du ciel en bleu, Robert Laffont, 1992
- La Longue promenade avec un cheval mort, Robert Laffont, 1993
- Zone de perturbations, roman érotique, écrit en collaboration avec Etienne Reunis, Zulma, 1994
- La Grève des archéologues, Le Castor Astral, 1998
- Qu’il pleuve, Le Castor Astral, 1998
- Mémoires d’un ange maladroit, édition revue, Le Castor Astral, 1999


9 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Aucun visage ne paraissait jamais aux wagons. Le train bleu n’avait pas de fenêtres.
La glace voilait tout. »
Pierre Cendors
Le Voyageur sans voyage

Mérillon GeorgesMiège-Simansky DeniseGoffette GuyHayel KéligPrigent ChristianHugo MarieGuilbaud LuceHàn FrançoiseMartinez BarbaraDubost LouisLiskaBrottet DaphnéOjog ElenaNoiret GérardRimlinger Nathalie-NoëlleMarchal PhilippeRimlinger Nathalie-NoëlleJégou Alain Sautou ÉricDutel RolandPerret RodolpheMillard FannyMakoKahriman ÇagdasFourcassié SylvainIsnard VivienGriot-Cullafroz BernadetteMoreau Jean-DavidRavanel FrançoisFéret François
Dans la présente abjection des mondes C’est des poèmes ? Une clarté de passage Ouverture du cri L’Ordinaire, la métaphysique L’Oiseau de nulle part Fin’ Amor Les Visages et les voix L’Or de l’air Encre Résidences secondaires Si petits les oiseaux La Halte belge Capitaine des myrtilles L’Enfance est mon pays natal Petites proses voyageuses Tu me libellules Le Taureau, la rose, un poème Le Perron Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Casanova et la belle Montpelliéraine Labyrinthe Fragments d’un désastre Circé ou Une agonie d’insecte La Langue au chat Le Pôle magnétique Presque le bonheur Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime Nuitamment Autobiographie d’un autre