L'auteur
Dannemark Francis

Présentation

Photographie © de Yves Fonck.

Francis Dannemark est né le 13 avril 1955, année de la Chèvre, à Macquenoise, sur la frontière franco-belge et sous le signe du Bélier.

Lors de ses études de philosophie & lettres à l’Université de Louvain, il anime une revue littéraire, « La Vigie des Minuits Polaires ». Tout en écrivant, il exerce diverses activités : professeur, garde de nuit, traducteur, critique de cinéma, adjoint du rédacteur en chef d’un journal de bandes dessinées, attaché culturel dans un cabinet ministériel, animateur d’ateliers d’écriture en Belgique et en France, écrivain en résidence (Université d’Artois), directeur d’un centre culturel à Bruxelles, directeur des associations Escales des lettres (qu’il fonde à Bruxelles et à Arras en 1999). Il est actuellement éditeur, conseiller littéraire indépendant, et responsable du programme d’Escales des lettres à Bruxelles.

En 1998, il a créé la collection « Escales du Nord » qu’il dirige en collaboration avec Jean-Yves Reuzeau, Hélène Hiessler et Bénédicte Pérot aux éditions Le Castor Astral (Paris/Bordeaux).

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter son site officiel : http://www.francisdannemark.be/

Bibliographie

Romans et textes courts :

- Le Voyage à plus d’un titre, Robert Laffont, 1981
- La Nuit est la dernière image, Robert Laffont, 1982
- Mémoires d’un ange maladroit, Robert Laffont, 1984
- L’Hiver ailleurs (suivi de) Sans nouvelles du paradis, textes courts, Robert Laffont, 1988
- Choses qu’on dit la nuit entre deux villes, Robert Laffont, 1991
- Les Agrandissements du ciel en bleu, Robert Laffont, 1992
- La Longue promenade avec un cheval mort, Robert Laffont, 1993
- Zone de perturbations, roman érotique, écrit en collaboration avec Etienne Reunis, Zulma, 1994
- La Grève des archéologues, Le Castor Astral, 1998
- Qu’il pleuve, Le Castor Astral, 1998
- Mémoires d’un ange maladroit, édition revue, Le Castor Astral, 1999


9 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Ce pourrait être là.
Ce lieu où un regard, peut-être, suffirait pour étreindre, un instant, l’éblouissante lumière de l’attente. »
Jean-Pierre Spilmont
Lumière des mains

Courtade FabienneDeblé ColetteLunal SergeRoche MauriceGuilbaud LuceDesmée MariaArthaud ChristianJégou Alain Apps EdwinSivan JacquesSaint-Jean JacquelineSchmitt Mickaël MohamedKoch ErikFederman RaymondCosnay MarieLaporte RogerPelaez Jean-PierreRouzé StéphaneCollectifPérou Jean-LouisBeeckman LéoGilard FlorenceBiga DanielHanrez PaulMoreau MarcelNadaus RolandDècle ChristineHugo MarieRaphanel GenevièveMazoué Patrice
Carnets du jardin de la Madeleine L’Œil tourné Tu me libellules Le Chant du destin Prière d’insérer suivi de Cote d’alerte Crobards et mounièques L’Homme traversé Carnets respiratoires Presque le bonheur Un éditeur... Voilà ! L’Impossible Manque Chambre de feuilles Pleine lucarne Le Voyageur sans voyage C’est papa qui conduit le train Dits d’elle Le Soleil oiseleur Goutte d’eau L’Ordinaire, la métaphysique C’est l’Eté Ils C’est des poèmes ? Ciel inversé 2 Stilb suivi de Iréniques Petites proses voyageuses Petit traité d’éducation lubrique Cheminement vers le rien À la Dublineuse La Nuit du libertin Pour mon ours blanc