L'auteur
Dannemark Francis

Présentation

Photographie © de Yves Fonck.

Francis Dannemark est né le 13 avril 1955, année de la Chèvre, à Macquenoise, sur la frontière franco-belge et sous le signe du Bélier.

Lors de ses études de philosophie & lettres à l’Université de Louvain, il anime une revue littéraire, « La Vigie des Minuits Polaires ». Tout en écrivant, il exerce diverses activités : professeur, garde de nuit, traducteur, critique de cinéma, adjoint du rédacteur en chef d’un journal de bandes dessinées, attaché culturel dans un cabinet ministériel, animateur d’ateliers d’écriture en Belgique et en France, écrivain en résidence (Université d’Artois), directeur d’un centre culturel à Bruxelles, directeur des associations Escales des lettres (qu’il fonde à Bruxelles et à Arras en 1999). Il est actuellement éditeur, conseiller littéraire indépendant, et responsable du programme d’Escales des lettres à Bruxelles.

En 1998, il a créé la collection « Escales du Nord » qu’il dirige en collaboration avec Jean-Yves Reuzeau, Hélène Hiessler et Bénédicte Pérot aux éditions Le Castor Astral (Paris/Bordeaux).

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter son site officiel : http://www.francisdannemark.be/

Bibliographie

Romans et textes courts :

- Le Voyage à plus d’un titre, Robert Laffont, 1981
- La Nuit est la dernière image, Robert Laffont, 1982
- Mémoires d’un ange maladroit, Robert Laffont, 1984
- L’Hiver ailleurs (suivi de) Sans nouvelles du paradis, textes courts, Robert Laffont, 1988
- Choses qu’on dit la nuit entre deux villes, Robert Laffont, 1991
- Les Agrandissements du ciel en bleu, Robert Laffont, 1992
- La Longue promenade avec un cheval mort, Robert Laffont, 1993
- Zone de perturbations, roman érotique, écrit en collaboration avec Etienne Reunis, Zulma, 1994
- La Grève des archéologues, Le Castor Astral, 1998
- Qu’il pleuve, Le Castor Astral, 1998
- Mémoires d’un ange maladroit, édition revue, Le Castor Astral, 1999


9 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« J’étais nu près de Deborah nue, nos moiteurs s’évitaient à présent, nous souriions vaguement et parallèlement à un ventilateur harassé qui grinçait au plafond. Il y avait une douceur extrême à ne plus se sentir beaux ni désirés. Nous n’avons pas dormi, je pense. Quoique le dos collé au drap, nous avons flotté sous d’invisibles palmes. »
François Salvaing
De purs désastres, édition aggravée

Merlet AnahCourtade FabienneAbeille JacquesMoreno SalvadorJaboulay HenriFriedrich DominiqueFabre DominiqueVoigt ChristineGarralon ClairePruvost BernardLison-Leroy FrançoiseEmmanuel FrançoisRothschild AnneFourcassié SylvainFarish CatherineNegri MarcMichaux HenriWarnant GeorgeAutin-Grenier PierreDíaz-Ronda LeónLenglet MaudCrespin MichelMoulin JacquesLewigue Ritman SergeLegrand MarieRoche MauriceHugo MarieLunal SergeSalvayre Lydie
Le Vent du dehors L’Errance, la dérive, la trace Un cri Entrée en matière L’Œil tourné Triptike Opéré bouffe Un habitué des courants d’air Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova L’Homme traversé Pays simple En herbe Quatre écoutes du tonnerre Mobilis in mobilier Des étoiles sur les genoux Matière du temps 2 L’Enceinte Arènes 42 Le Vingt-deux octobre Les Explorateurs Fragments d’un désastre Le Faraud séant L’Ordinaire, la métaphysique La Poignée de porte Insensément ton corps Cheminement vers le rien L’Absent L’Oiseau de nulle part La Ville est mosaïque Carnets des solitudes