L'auteur
Godel Vahé

Présentation

Né en 1931 à Genève, Vahé Godel est le fils de Robert Godel, d’un linguiste suisse de renom, spécialiste de la langue arménienne, et de Méliné Papazian, arménienne née à Bursa (Turquie). Il a traduit plusieurs poètes arméniens et nombreux de ses textes ont eux-mêmes été traduits et publiés en arménien, russe, espagnol et roumain. Correspondant de la Maison Internationale de la Poésie (Bruxelles), il est également Membre de la Société des Gens de Lettres de France, Membre du Jury du Prix Max-Pol Fouchet ainsi que Membre d’Honneur de l’Union des Écrivains d’Arménie. Il réside actuellement à Genève.

« Passager clandestin sur des frontières de sables mouvants, Godel nous propose sa rythmique si particulière : ses mots sont des incantations, des foyers d’incandescence. »
- André Clavel (L’Évènement du Jeudi, 1987)

« Une »langue clandestine« dont on aurait forcé portes et fenêtres, et qui serait ouverte à tous les vents. »
- Dimitri Alexakis (Le Monde des Livres, 1993)

Bibliographie

Bibliographie sélective :

Aux Éditions À La Différence :
- Quelque chose quelqu’un, 1987
- Exclu inclus, 1988
- Vous, 1990
- Ov, 1992
- De plus belle, 1993
- Arthur Autre, 1994
- La poésie arménienne du Ve siècle à nos jours, nouvelle édition revue et augmentée, 2006
- Entre deux, à paraître en octobre 2007

Autres éditeurs :
- Signes particuliers, Éditions Grasset, 1969
- Coupes sombres, Éd. À La Baconnière, 1974
- Du même désert à la même nuit, Éd. Jacques Antoine, 1978
- Qui parle ? Que voyez-vous ? Éd. Zoé, 1982
- Faits et gestes, Éd. À La Baconnière, 1983
- Le Goût de la lecture, Éd. Le Dé Bleu, 1992
- Et pour finir, Éd. André Simoncini, 1997
- Nicolas Bouvier : « Faire un peu de musique avec cette vie unique », Éd. Metropolis, 1998
- Zones frontières, Éd. François Demoures, 1998
- Fragments d’une chronique (Genève-Paris-Arménie), Éd. Metropolis, 2001
- Le Charme des vestiges, Éd. Caractères, 2003


5 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Quand l’été
n’a plus
que la pluie
et les os
que le ciel
est trop bref
pour l’œil
tout se tient
à la vie
à la mort
dans le cœur. »
Louis Dubost
Des sourires et des pommes

Salvaing FrançoisClaudé AnnickCouliou ChantalElmekki KoraïchParaggio Jean-PierreHayel KéligRoy Marcelle Lison-Leroy FrançoiseSarthou ClaudeCagnard DominiqueViallat ClaudeBobillot Jean-PierreChambon Jean-PierreMoulin JacquesMillard FannyVerheggen Jean-PierreNegri MarcTréma StéphanieNoiret GérardShan ShanKahriman ÇagdasMerlet AnahFederman RaymondFriedrich DominiqueGellé AlbanePruvost BernardClauzel JacquesVenaille FranckFourcassié SylvainMérillon Georges
Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) Carnets du jardin de la Madeleine Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Villégiatures & Cie Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime Le Bruissement des mots Corps antérieur On disait Des rêves au fond des fleurs Dans la présente abjection des mondes En toutes circonstances Chants de la tombée des jours L’Ordinaire, la métaphysique Dans les jardins mouillés Rien qu’une ombre inventée La Poignée de porte Le Taureau, la rose, un poème Fidèles félidés Où qu’on va après ? Entrée en matière La poésie est facile Coquerets et coquerelles La Couleur tensive L’Œil tourné Circé ou Une agonie d’insecte Mi-ville mi-raisin Fragments du solstice Le Pôle magnétique Valleuse