L'auteur
Godel Vahé

Présentation

Né en 1931 à Genève, Vahé Godel est le fils de Robert Godel, d’un linguiste suisse de renom, spécialiste de la langue arménienne, et de Méliné Papazian, arménienne née à Bursa (Turquie). Il a traduit plusieurs poètes arméniens et nombreux de ses textes ont eux-mêmes été traduits et publiés en arménien, russe, espagnol et roumain. Correspondant de la Maison Internationale de la Poésie (Bruxelles), il est également Membre de la Société des Gens de Lettres de France, Membre du Jury du Prix Max-Pol Fouchet ainsi que Membre d’Honneur de l’Union des Écrivains d’Arménie. Il réside actuellement à Genève.

« Passager clandestin sur des frontières de sables mouvants, Godel nous propose sa rythmique si particulière : ses mots sont des incantations, des foyers d’incandescence. »
- André Clavel (L’Évènement du Jeudi, 1987)

« Une »langue clandestine« dont on aurait forcé portes et fenêtres, et qui serait ouverte à tous les vents. »
- Dimitri Alexakis (Le Monde des Livres, 1993)

Bibliographie

Bibliographie sélective :

Aux Éditions À La Différence :
- Quelque chose quelqu’un, 1987
- Exclu inclus, 1988
- Vous, 1990
- Ov, 1992
- De plus belle, 1993
- Arthur Autre, 1994
- La poésie arménienne du Ve siècle à nos jours, nouvelle édition revue et augmentée, 2006
- Entre deux, à paraître en octobre 2007

Autres éditeurs :
- Signes particuliers, Éditions Grasset, 1969
- Coupes sombres, Éd. À La Baconnière, 1974
- Du même désert à la même nuit, Éd. Jacques Antoine, 1978
- Qui parle ? Que voyez-vous ? Éd. Zoé, 1982
- Faits et gestes, Éd. À La Baconnière, 1983
- Le Goût de la lecture, Éd. Le Dé Bleu, 1992
- Et pour finir, Éd. André Simoncini, 1997
- Nicolas Bouvier : « Faire un peu de musique avec cette vie unique », Éd. Metropolis, 1998
- Zones frontières, Éd. François Demoures, 1998
- Fragments d’une chronique (Genève-Paris-Arménie), Éd. Metropolis, 2001
- Le Charme des vestiges, Éd. Caractères, 2003


5 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Nietzsche, comme une puissante tape dans le dos ou ce coup de poing sur la tête dont parle Kafka à propos des bons livres »
René Pons
Carnets des solitudes

Saint-Jean JacquelineJosse JacquesRoussel AlainKahriman ÇagdasPleynet MarcelinDelaroyère ThierryBadaire Jean-GillesNegri MarcSpilmont Jean-PierreOjog ElenaPons RenéFortemps VincentPirotte Jean-ClaudeEmmanuel FrançoisBiga DanielArthaud ChristianFavier PhilippeLaporte RogerFourcassié SylvainMoulin JacquesLekeuche PhilippeGlück MichaëlOuters Jean-LucGuilbaud LuceRenard ThierryMoreno SalvadorBrottet DaphnéSalvayre LydieChavent Jean-PaulGellé Albane
gLoire(s) Friches L’Impossible Manque Des rêves au fond des fleurs Chants de la tombée des jours La Close L’Oiseau de nulle part Le Bec de la plume Couleur jardin Poèmes et lettres d’amour Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances La Ville autour En avant l’enfanfare ! Course libre L’Indifférent Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Ombres classées sans suite Fragments d’un désastre Bavard au cheval mort et compagnie Mi-ville mi-raisin Pays simple Le Réel Carnets des solitudes Variations sur des carnets Rimbaud, la tentation du soleil La Nuit du libertin Un habitué des courants d’air Encyclopédie cyclothymique L’Enceinte L’Etoffe des Corps