L'auteur
Lambersy Werner

Présentation

Photographie © Jean-Pol Stercq.

Né à Anvers, le 16 novembre 1941, vit à Paris depuis 1982.
Prix de poésie 2005 de l’Académie française et Prix France Wallonie-Bruxlles (Adelf paris 2005).

Voir : http://www.wernerlambersy.com

Bibliographie

Dernières parutions

- COIMBRA (ou l’antiphonaire d’Orphée), éditions Bernard Dumerchez
- L’AMOUR EST UN TRAPÉZISTE MANCHOT, éd. Alain Lucien Benoit, dessins : Marcel Katuchevski
- RUBIS SUR L’ONGLE, éd. Hermaphrodite
- VU DU TRAIN, Ficelle N° 65, Vincent Rougier
- MATIERE AMICALE, éd. TranSigmun, gravures Maritza Alliaud-Plessis
- LE PREMIER NÉ, éd. TranSigmun, gravures Maya Boisgallays
- LE ROI BERDAGOT, éd. Vincent Rougier, dessins de Michèle Crenne, farce en 7 tableaux, coauteur : Patricia Castex Menier
- ULURU, éd. La cour pavée, livre d’artistes concu et crée par Jacqueline Ricard + trad. en anglais de D. De Bruycker
- L’INVENTION DU PASSÉ, préface de Yves Namur, éd. Le Taillis-Pre
- CECI N’EST PAS UNE POÉSIE (Een Belgisch-Franstalige ANTOLOGIE belge francophone), éd. Atlas (Amsterdam-Anstwerpen) en coédition avec Benno Barnard et Paul Dirkx
- LE JARDIN DE DIDON, collection privée, livre d’artiste (terre cuite) Raäk Pillois
- LES GRATTE-PIEDS de Didier Serplet (C.F.C.)
- L’ÉROSION DU SILENCE (Maelström)
- LA TOILETTE DU MORT (Les Ennemis de Paterne Berrichon)


8 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Mais laisser la pensée ouverte, n’est-ce pas toujours préférer le désarroi ? »
Christian Prigent
Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas

Ravanel FrançoisMoreau MarcelPelaez Jean-PierreBernager OlivierBarbéris FlorenceHarpman JacquelineLeblanc CatherineFederman RaymondDezeuze DanielMoreau BernardOuters Jean-LucKijno LadislasGellé AlbaneChavent Jean-PaulMillard FannyGlück MichaëlMingarelli HubertKhodja FrédéricMonnereau MichelSilvain PierreHanrez PaulThuillier MagaliGrojnowski OlivierClauzel JacquesCrespin MichelTréma StéphanieMinière ClaudeRousselot JeanBrossard NicoleFéret François
Erratiques Tacatam Blues L’Impatience On disait Parfois La Mort est en feu Où patiente la lumière Le Pôle magnétique La Ville autour L’Absent Le Vent du dehors Quatre écoutes du tonnerre Des garous et des loups Stilb suivi de Iréniques Le Jour se lève encore Guérir par les mots (poèmes médicaux, médicinaux et pharmaceutiques) Les Madones du trottoir Petites proses voyageuses L’Impossible Manque Faire des études pour être mendiant Toro Un oursin La Toile de la foraine - Lyon : portrait Lavoir de toutes les couleurs Le Vingt-deux octobre L’Insu Le Chat L’Etoffe des Corps Mi-ville mi-raisin Arènes 42