L'auteur
Lekeuche Philippe

Présentation

Photographié par le peintre Jean Dalemans.

Né à Tournai (Picardie belge), le 19 janvier 1954. Philippe Lekeuche commence à faire de la poésie dès l’âge de douze ans. Á 14 ans, il rencontre le poète belge Madeleine Gevers, amie intime de Michel de Ghelderode, qui lui enseigne durant dix ans la technique poétique.
En 1970, à l’âge de seize ans, il rencontre chez lui à Bruxelles Maurice Carême qui le convainc de garder son nom et de renoncer à son pseudonyme de l’époque.
En 1974, il entame des études de psychologie à l’Université, études qu’il poursuivra jusqu’au doctorat (1987), avant d’enseigner la psychologie clinique et la psychologie de la littérature à l’Université de Louvain, de 1994 à aujourd’hui.
C’est en 1987 qu’a lieu sa rencontre destinale avec Gérard Fabre, fondateur des Éditions Cadex, qui publie son premier livre : « Le Chant du destin ». En 1995, Philippe Lekeuche reçoit le Prix Triennal de Poésie de la Communauté française de Belgique. En 2008, André Velter consacre son émission « Poésie sur parole » du 6 avril, sur France Culture, aux deux ouvrages « Le Plus fou des hommes » et « Le Feu caché », et Thierry Génicot son émission « La pensée et les hommes » du 18 octobre, sur la Radio nationale belge, aux deux mêmes livres.

Bibliographie



- Si je vis, Les Éperonniers, Bruxelles, 1988 (Prix Pollak de l’Académie)
- Celui de rien, Les Éperonniers, Bruxelles, 1993 (Prix Triennal de Poésie, 1995)
- L’État rebelle, Les Éperonniers, 1998
- Cette maladie, au nom perdu, Éditions Jacques Brémond, 2005
- Le Plus fou des hommes, Éditions Le Taillis Pré, 2007
- Le Feu caché, Éditions des Vanneaux, collection L’abreuvoir, 2007


6 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Mais laisser la pensée ouverte, n’est-ce pas toujours préférer le désarroi ? »
Christian Prigent
Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas

Guilbaud LuceMoreno SalvadorAbeille JacquesSmith ValérieHeld JacquelineElmekki KoraïchParaggio Jean-PierreFaye ÉricPeuchmaurd PierreSpilmont Jean-PierreSchmitt Mickaël MohamedLemerle CorinneHayel KéligAlloy MarieBonnet GeorgesBrianti JacquesMoreau Jean-DavidMazoué PatriceKhodja FrédéricHàn FrançoiseGriot-Cullafroz BernadetteRimlinger Nathalie-NoëlleBourg LionelMarembert AmandinePlamont Jean-YvesBorghesi GraziellaMérillon GeorgesLaupin PatrickBenhamou MauriceVernet Joël
La Langue au chat Opéré bouffe La Close Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Le Perron Parfois Le Bruissement des mots Maélo Une voix pour Orphée Cheminement vers le rien Colomb, Cortez & Cie La Traversée des grandes eaux La Halte belge Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) Stilb suivi de Iréniques Quatre écoutes du tonnerre C’est des poèmes ? Petits bonheurs Des étoiles sur les genoux Presque le bonheur L’Errance, la dérive, la trace L’Œil tourné Autobiographie d’un autre Erratiques Crobards et mounièques L’Alimentation générale de Tombouctou Tectonique des femmes Prière d’insérer suivi de Cote d’alerte L’Italien Faire des études pour être mendiant