L'auteur
Lekeuche Philippe

Présentation

Photographié par le peintre Jean Dalemans.

Né à Tournai (Picardie belge), le 19 janvier 1954. Philippe Lekeuche commence à faire de la poésie dès l’âge de douze ans. Á 14 ans, il rencontre le poète belge Madeleine Gevers, amie intime de Michel de Ghelderode, qui lui enseigne durant dix ans la technique poétique.
En 1970, à l’âge de seize ans, il rencontre chez lui à Bruxelles Maurice Carême qui le convainc de garder son nom et de renoncer à son pseudonyme de l’époque.
En 1974, il entame des études de psychologie à l’Université, études qu’il poursuivra jusqu’au doctorat (1987), avant d’enseigner la psychologie clinique et la psychologie de la littérature à l’Université de Louvain, de 1994 à aujourd’hui.
C’est en 1987 qu’a lieu sa rencontre destinale avec Gérard Fabre, fondateur des Éditions Cadex, qui publie son premier livre : « Le Chant du destin ». En 1995, Philippe Lekeuche reçoit le Prix Triennal de Poésie de la Communauté française de Belgique. En 2008, André Velter consacre son émission « Poésie sur parole » du 6 avril, sur France Culture, aux deux ouvrages « Le Plus fou des hommes » et « Le Feu caché », et Thierry Génicot son émission « La pensée et les hommes » du 18 octobre, sur la Radio nationale belge, aux deux mêmes livres.

Bibliographie



- Si je vis, Les Éperonniers, Bruxelles, 1988 (Prix Pollak de l’Académie)
- Celui de rien, Les Éperonniers, Bruxelles, 1993 (Prix Triennal de Poésie, 1995)
- L’État rebelle, Les Éperonniers, 1998
- Cette maladie, au nom perdu, Éditions Jacques Brémond, 2005
- Le Plus fou des hommes, Éditions Le Taillis Pré, 2007
- Le Feu caché, Éditions des Vanneaux, collection L’abreuvoir, 2007


6 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Nietzsche, comme une puissante tape dans le dos ou ce coup de poing sur la tête dont parle Kafka à propos des bons livres »
René Pons
Carnets des solitudes

Debeire ÉvelyneReynier YvesDannemark FrancisSivan JacquesThuillier MagaliIsnard VivienBiga DanielFéret FrançoisBonnet GeorgesBenhamou MauricePirotte Jean-ClaudeBrémond JacquesMingarelli HubertVernet JoëlMartinez BarbaraLeick JoëlBadaire Jean-GillesMakoGuilbaud LuceMaccheroni HenriFabbri RobertCalleja AudreyTouillier ColetteCendors PierreGrojnowski OlivierDutel RolandDib AihamGellé AlbaneGuillou YvonMoreau Marcel
L’Absent Premières poésies (1950-1955) Fragments d’une ville fantôme Ciel inversé 1 Où qu’on va après ? Matière du temps 1 Le Bruissement des mots Où patiente la lumière Le Jour se lève encore L’Indifférent Mi-ville mi-raisin Un alibi de rêve Matière du temps 2 Arènes 42 L’Imaginaire & Matières du seuil Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova La Traversée des grandes eaux Tectonique des femmes Crobards et mounièques Monsieur l’évêque avec ou sans mitre Vladivostok, aller simple Le Bec de la plume Sillages Le Chat Autobiographie d’un autre Pays simple La Ville est mosaïque Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Les Madones du trottoir Pour mon ours blanc