Le plasticien
Lunal Serge

Présentation

Peintre né le 2 juin 1946 à Montpellier, il a vécu et travaillé à Nîmes, avant de s’installer au Grau-du-Roi.
Sa peinture se fonde sur le geste ample et la matière richement colorée. L’impression d’une vie organique jaillit de la toile ou des installations, peintures à trois dimensions qu’il réalise.
Les peintures de Serge Lunal frappent par la gestualité dansée-lente du geste coloré qui emporte le passage des pigments dans une liquidité à la fois noyante et tendue d’arabesques rompues ou ponctuée de signes aléatoires. La surface peinte est animée par des effets de superpositions, d’hésitations, de dérapages rapides d’une forme colorée à une autre. Mais cette visibilité immédiate n’efface pas la suggestion, dans l’espace qui s’offre à nous, d’un “objet” comme retiré et pourtant affleurant sans cesse sous les champs de couleurs agitées par sa pression. (Christian Prigent)
Ses oeuvres sont consultables en permanence à la librairie du Carré d’Art, Musée d’Art contemporain, Nîmes.
Il nous a quitté en 2016.

4 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Ma culture se nourrit du livre de ta chair, et j’ai lu beaucoup dans le fond de tes gorges, dans ton dedans d’amour, descendant de délice en délice au délire des délires… »
Marcel Moreau
Insensément ton corps

Plamont Jean-YvesHanrez MarcVerheggen Jean-PierreSimon HervéBrulet GillesEmmanuel FrançoisBadaire Jean-GillesBeeckman LéoLenglet MaudCrespin MichelMakoCliff WilliamPavlovic MiskoNoiret GérardSigg IvanDíaz-Ronda LeónDib AihamLewigue Pirotte Jean-ClaudeLison-Leroy FrançoiseLinder ValérieAlloy MarieHarpman JacquelineBonnet GeorgesPérou Jean-LouisMoulin JacquesSalvayre LydieGellé AlbaneNadaus RolandLambersy Werner
Toro L’Ordinaire, la métaphysique Petit traité d’éducation lubrique Le Vent du dehors Petites proses voyageuses De purs désastres, édition aggravée Faire des études pour être mendiant L’Œil tourné La Langue au chat L’Or de l’air C’est papa qui conduit le train La Couleur tensive Insensément ton corps Zoophile contant fleurette Rien qui porte un nom Poèmes poids plume Le Voyageur sans voyage Tiens bon la rampe Autobiographie d’un autre Ciel inversé 2 Vladivostok, aller simple L’Enfant sur la branche Maintenant la nuit Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova En avant l’enfanfare ! Les Eaux noires Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) Le Bruissement des mots Carnets des solitudes Dans le vent du chemin