Le plasticien
Lunal Serge

Présentation

Peintre né le 2 juin 1946 à Montpellier, il a vécu et travaillé à Nîmes, avant de s’installer au Grau-du-Roi.
Sa peinture se fonde sur le geste ample et la matière richement colorée. L’impression d’une vie organique jaillit de la toile ou des installations, peintures à trois dimensions qu’il réalise.
Les peintures de Serge Lunal frappent par la gestualité dansée-lente du geste coloré qui emporte le passage des pigments dans une liquidité à la fois noyante et tendue d’arabesques rompues ou ponctuée de signes aléatoires. La surface peinte est animée par des effets de superpositions, d’hésitations, de dérapages rapides d’une forme colorée à une autre. Mais cette visibilité immédiate n’efface pas la suggestion, dans l’espace qui s’offre à nous, d’un “objet” comme retiré et pourtant affleurant sans cesse sous les champs de couleurs agitées par sa pression. (Christian Prigent)
Ses oeuvres sont consultables en permanence à la librairie du Carré d’Art, Musée d’Art contemporain, Nîmes.
Il nous a quitté en 2016.

4 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Maintenant, voici venu pour moi le temps de me décider à faire retour en arrière, de tenter de trousser congrûment quelque chose à ma guise, une sorte d’écriture pure de tout sens civique. Le besoin est sans doute inscrit dans les gènes : pressentiment reptilien que tout disparaîtra d’un coup.
Dany, Piteur, Olivier, il n’y a plus au monde une seule trace d’eux. Tout ce qui reste est en moi. »
Sylvain Fourcassié
Les Madones du trottoir

Brottet DaphnéPleynet MarcelinDelaume, ChloéMoreau MarcelCourtade FabienneBenhamou MauriceMarchal PhilippeVoigt ChristinePelaez Jean-PierrePérou Jean-LouisAzri SmailJosse JacquesVernet JoëlBourdelier OlivierRothschild AnneLiskaDaviet LiseMerlet AnahCrozals (de) Jean-MariePruvost BernardLeclercq PascalChavent Jean-PaulVimard JacquesTaris JacquesDreyfus ArianeGellé AlbaneRimlinger Nathalie-NoëlleFabbri RobertMechtiltMagnus Teddy
33 Voix La hulotte n’a pas de culotte Le Perron Casanova et la belle Montpelliéraine Un rossignol sur le balcon Un habitué des courants d’air Mi-ville mi-raisin Toboggans des maisons Pleine lucarne La Tombe d’un jeu d’enfant Poèmes poids plume Le Congrès d’automne Tacatam Blues Course libre Maintenant la nuit Ombres classées sans suite Mobilis in mobilier La Belle vitesse Autobiographie d’un autre Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Un cri Le Faraud séant Quatre écoutes du tonnerre La Traversée des grandes eaux On disait L’Ombre nue En toutes circonstances Stilb suivi de Iréniques Les Macchabs vites