Le plasticien
Lunal Serge

Présentation

Peintre né le 2 juin 1946 à Montpellier, il a vécu et travaillé à Nîmes, avant de s’installer au Grau-du-Roi.
Sa peinture se fonde sur le geste ample et la matière richement colorée. L’impression d’une vie organique jaillit de la toile ou des installations, peintures à trois dimensions qu’il réalise.
Les peintures de Serge Lunal frappent par la gestualité dansée-lente du geste coloré qui emporte le passage des pigments dans une liquidité à la fois noyante et tendue d’arabesques rompues ou ponctuée de signes aléatoires. La surface peinte est animée par des effets de superpositions, d’hésitations, de dérapages rapides d’une forme colorée à une autre. Mais cette visibilité immédiate n’efface pas la suggestion, dans l’espace qui s’offre à nous, d’un “objet” comme retiré et pourtant affleurant sans cesse sous les champs de couleurs agitées par sa pression. (Christian Prigent)
Ses oeuvres sont consultables en permanence à la librairie du Carré d’Art, Musée d’Art contemporain, Nîmes.
Il nous a quitté en 2016.

4 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Nietzsche, comme une puissante tape dans le dos ou ce coup de poing sur la tête dont parle Kafka à propos des bons livres »
René Pons
Carnets des solitudes

Bernager OlivierLegrand MarieFortemps VincentNegri MarcLewigue Sacré JamesFéron JeanHayel KéligBadaire Jean-GillesElmekki KoraïchRothschild AnneMonnereau MichelOjog ElenaDesmée MariaMérillon GeorgesNadaus RolandFabre DominiqueDeblé ColetteMazoué PatriceChambon Jean-PierreGuilbert DeniseGoffette GuyGlück MichaëlMoreau BernardMagnus TeddyGuilbaud LucePignon-Ernest ErnestThuillier MagaliFederman RaymondLe Bayon Georges
La poésie est facile Quatre écoutes du tonnerre Triptike L’Insu La Langue et ses monstres L’Or de l’air Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Rimbaud, la tentation du soleil La Momie de Roland Barthes Fragments d’un meurtre Le Loir atlantique L’Errance, la dérive, la trace Les Montagnes du soir Les Madones du trottoir Le Soleil oiseleur Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas C’est des poèmes ? En avant l’enfanfare ! Chants de la tombée des jours Pour mon ours blanc Prière d’insérer suivi de Cote d’alerte Crobards et mounièques Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Les Visages et les voix Le Vent du dehors Colomb, Cortez & Cie Tiens bon la rampe La Chambre bouleversée Chair de Sienne Carnets respiratoires