L'auteur
Saint-Jean Jacqueline

Présentation

Née dans les Côtes d’Armor, Jacqueline Saint-Jean a longtemps vécu en Bretagne, puis au pied des Pyrénées, près de Tarbes.
Membre du comité de rédaction d’Encres Vives, co-fondatrice puis rédactrice de la revue Rivaginaires, elle a publié une vingtaine de recueils de poésie et d’autres ensembles, nouvelles, articles, notes de lecture, dans de nombreuses revues et anthologies. Son œuvre est traduite en anglais, bulgare, russe.
Elle rencontre souvent ses jeunes lecteurs, pratique de multiples correspondances avec les classes, de la maternelle au lycée, et anime des ateliers d’écriture avec des publics très diversifiés.

« Étrange alchimie des apparences et de l’intériorité », selon Gilles Lades, une écriture qui engendre des espaces d’errance et de mémoire, aussi réels que rêvés. Elle rôde souvent aux lisières, « aux confins de la terre et de l’eau », en « un chant souterrain, lumineux et très proche » (Vahé Godel). Elle s’incorpore « tout ce qui sourd de la part obscure de soi-même » (Michel Baglin). « Dans le prolongement de Chemins de bord, la voix qui parle dans L’Ombre des gestes nous entraîne irrésistiblement dans sa quête d’un territoire intérieur, d’un espace originaire qui est celui de la vie et du poème » (Jacques Ancet).

Bibliographie

- Déclinez vos noms prénoms, Encres vives, 1976
- Images abîmées, Glyphes, 1979
- Les Pétrifiés, Glyphes, 1980
- Les Noms perdus, Encres vives, 1980
- Signes d’incendie, Rivaginaires, 1982
- Ce que taisent les métamorphoses, Encres vives, 1983
- Incognita, Rivaginaires, 1985
- Les Mordorées, Encres vives, 1992
- Isthmes, Cadratins, 1994
- Voyage en monodie, Froissart, 1996
- Chemins de bord, suivi de Visages mouvants, prix Max Pol Fouchet 1999, préface de Vahé Godel, Le Castor astral, 1999
- Retour aux terres rouges, Encres vives, 2000
- Atlas secret, Amrash, Casablanca, 2001
- Suite insulaire, in Panorama 27 poètes du midi toulousain, JP Metge
- Encres Vives 319, spécial Jacqueline Saint-Jean, 2005
- L’Ombre des gestes, Rafael de Surtis, 2006
- De Brú Na Bóinne, Encres vives, 2006
- Lumière de neige, Sac à mots, 2007
- Table de l’estuaire, L’Autre rive, traduction anglais Eve Lerner, 2007
- Prix Xavier Grall 2007 pour l’ensemble de l’œuvre poétique
- Bleu de l’oubli, Rafael de Surtis, 2007
- L’Enfant sphinx, Multiples, Fondamente, 2008
- Hors je(u), Rafael de Surtis, 2010
- La Main nomade, livre pauvre avec le peintre Thierry Le Saëc, 2010
- La Clairière des ombres, Les Chemins bleus, à paraître en novembre 2011

Pour la jeunesse :
- Entre lune et loup, ill. Bruno Mallart, Hachette-jeunesse Livre de poche 1995, Prix Poésie-jeunesse du Ministère de la jeunesse et de la Maison de Poésie, 1994
- Un petit feu de rêve, ill. Christian Piéroni, Pluie d’étoiles, 2001
- Lettres d’Iris, ill. Jean-Guy Angles, Soleils et Cendre, 2009

Textes dans une douzaine d’anthologies pour la jeunesse (dont Les poètes et la ville, Hachette-jeunesse).
Poèmes, nouvelles, articles, dans Encres vives, Glyphes, Cahiers de poèmes, Emeute, Traces, Multiples, Spered Gouez, Décharge, Présages, Lieux d’être, Poésie 1 /Vagabondage, Arpa, Hopala !, 7 à dire, Rivaginaires, Bacchanales, Concerto pour marées et silence, Saraswati, La Canopée, Autre Sud.


Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« J’étais nu près de Deborah nue, nos moiteurs s’évitaient à présent, nous souriions vaguement et parallèlement à un ventilateur harassé qui grinçait au plafond. Il y avait une douceur extrême à ne plus se sentir beaux ni désirés. Nous n’avons pas dormi, je pense. Quoique le dos collé au drap, nous avons flotté sous d’invisibles palmes. »
François Salvaing
De purs désastres, édition aggravée

Aux éditions Cadex