C’est des poèmes ? Amandine Marembert

Publication 19 octobre 2016
10,00 EUR (9,48 EUR HT)

C'est des poèmes ?, Amandine Marembert, illustrations de Valérie Linder, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 2016, ISBN : 978-2-37299-000-4

Présentation

Les paroles des enfants sont souvent d’une poésie brute magnifique.

Qui n’a pas un jour noté ces mots si frais et inédits qu’ils s’échappent immédiatement de nos oreilles et de nos bouches de grands ?

Il s’agit ici d’un tissage de paroles de Martin - fils de l’illustratrice - et de Rose - fille de l’auteure -, recueillies et notées telles des trésors, par les mères.

Amandine Marembert les a organisées pour construire ce texte, Valérie Linder en propose des images colorées et joyeuses.

Publié dans la collection poésie du « Farfadet bleu » ; couverture illustrée recto/verso, nombreuses illustrations couleur à l’intérieur.

Extrait

— Quelqu’un m’a tiré un bout de feu.
— Je t’aime jusqu’au cœur.
— Je t’aimerai pendant toute ma ville.

— Maman, dépasse la nuit, rature l’allée, déboule la pâte,
ménage la maison, mauvaiseherbe le bois des feuilles,
cueille les bois des fraises, rallume la lumière du ciel.
— Maman, pourquoi tu as trop tant de travail ?
— Pourquoi tu pèses tes kilos ?

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« doré roux
printemps roux
vu le loup
sexe roux »
James Sacré
Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime

Le plasticien

La Collection

Des rêves au fond des fleurs Variations sur des carnets Rien qui porte un nom Chair de Sienne Fragments du solstice Chambre de feuilles Une cigale dans la tête Le Soleil oiseleur Corps antérieur La Momie de Roland Barthes Maintenant la nuit Petits bonheurs Toro Stilb suivi de Iréniques En herbe L’Appétit de Don Juan Profondeur du champ de vol L’Existence poétique Dans le vent du chemin Carnets du jardin de la Madeleine L’Œil tourné Banlieue nord Coquerets et coquerelles L’Impatience Ciel inversé 2 L’Incomparable promenade Le Bel aujourd’hui La Peur et son éclat Carnets des solitudes Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova