Crobards et mounièques Bernard Moreau

9,00 EUR (8,53 EUR HT)

Crobards et mounièques, Bernard Moreau, illustrations de Sophie Grenouilleau, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 2005, ISBN : 9782840311850

Présentation

Petite leçon de vocabulaire à l’orée du recueil : « Crobard n.m. (du français croquis) : Esquisse, dessin rapide. Mounièque n.m. (du castillan muneco) : Marionnette, bonhomme. » Et voilà le ton donné pour un petit ballet virevoltant entre textes et images qui, sans se prendre au sérieux, esquisse avec légèreté des tableautins, des saynètes où petit monsieur cherche un ami, les mouflets s’amusent et rêvent, la plume s’égare et glisse... L’espièglerie chante avec la tendresse.
- Notice du CNLJ-JPL.

Extrait

Un petit monsieur écrit
sur des bouts de papier
petit monsieur tout seul
cherche un ami me contacter

le petit monsieur au vent
jette les papiers attend
dix jours et puis dix nuits

le perce-neige fleurit
l’oiseau chante un matin
c’est beau à en pleurer
Qui a lu les petits papiers ?

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Jardin comme posé
dans ma mémoire j’ai neuf ans.
Le tilleul est rutilant le
silence éclabousse au milieu de l’été et
tant d’abeilles dans les branches.
Ce que je peux m’emmerder ! »
Dominique Fabre
Avant les monstres

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) Circé ou Une agonie d’insecte Rimbaud, la tentation du soleil La Poignée de porte Avec des ailes La Halte belge En herbe 33 Voix L’Indifférent Premières poésies (1950-1955) L’Incomparable promenade Les Montagnes du soir En toutes circonstances Entrée en matière Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) L’Or de l’air Fin’ Amor Crobards et mounièques Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Faire des études pour être mendiant Maélo Nuitamment Dans la présente abjection des mondes Le Perron Rien qui porte un nom C’est l’Eté Le Loir atlantique Journal de l’homme arrêté Le Congrès d’automne Pour mon ours blanc