Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« C’est une émeute, avait dit l’un des hommes. Un soulèvement populaire, avait ajouté l’autre. Les carabiniers du village avaient fini par se décider à venir voir ce qui se passait. Ils avaient aidé les deux hommes à remonter dans leur autocar qui s’était enfui. À Santa Maria di Momentana, les maçons avaient achevé de monter le mur de briques. La Madonna était cloîtrée, hiératique. En bas, trois femmes caressaient l’enfant sous la robe qui frémissait. Le printemps était là en cette année 1944. »
Michaël Glück
L’Enceinte

Un alibi de rêve Petites proses voyageuses Des garous et des loups Vladivostok, aller simple Carnets respiratoires Profondeur du champ de vol Le Taureau, la rose, un poème Course libre Une voix pour Orphée Où qu’on va après ? Valleuse Les Madones du trottoir gLoire(s) Faire des études pour être mendiant Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives En toutes circonstances Poèmes poids plume La Langue et ses monstres La Peur et son éclat Les Visages et les voix Crobards et mounièques Parfois Banlieue nord L’Ordinaire, la métaphysique Sillages Poèmes et lettres d’amour Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) Monsieur l’évêque avec ou sans mitre Les Explorateurs Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti)