L’Œuvre au Nord William Cliff, Francis Dannemark, François Emmanuel, Guy Goffette, Jacqueline Harpman, Werner Lambersy, Philippe Lekeuche, Marcel Moreau, Jean-Luc Outers, Jean-Pierre Verheggen, collectif

Publication 1997
17,00 EUR (16,11 EUR HT)

L'Œuvre au Nord, collectif, avant-propos de Gil Jouanard, textes de William Cliff, Francis Dannemark, François Emmanuel, Guy Goffette, Jacqueline Harpman, Werner Lambersy, Philippe Lekeuche, Marcel Moreau, Jean-Luc Outers, Jean-Pierre Verheggen, coll. David, 15x21.5 cm, 136 p., 1997, ISBN : 2.905910.82.8

Présentation

La vitalité de la littérature d’outre-Quiévrain ne s’est jamais démentie en ce siècle. Si, pour l’heure, elle ne constitue pas une véritable spécificité dans le champ francophone -exception faite d’auteurs pour lesquels un certain régionalisme emprunte la langue vernaculaire pour exprimer leur questionnement, Jean-Pierre Verheggen notamment-, elle vivifie en permanence l’édition française -romans, poésie, essais critiques en premier lieu- tant dans le développement de la narration classique que dans l’expérimentation d’une modernité radicale.
Regroupés ici, les inédits de William Cliff, Francis Dannemark, François Emmmanuel, Guy Goffette, Jacqueline Harpman, Werner Lambersy, Philippe Lekeuche, Marcel Moreau, Jean-Luc Outers et Jean-Pierre Verheggen donnent à lire, par fragments ou couches, une manière d’Œuvre, bâtie au Nord d’un espace géographique certes, mais pleinement ouverte et reliée à l’Europe de la littérature.

Extrait

Pour l’heure, on a onze ans, on attend la fin de la tempête paternelle, on pleure tant qu’on peut, et le mot “partir” comme un caillou dans la poche seul soulage. Partir, oui, mais la mer est toujours plus loin que les larmes et tout s’apaise avant qu’on ait mis son manteau. N’empêche, il reste au fond des yeux toujours quelque chose comme du sel -rage ou désir- qui tient la barque à flots et l’avenir ouvert comme un matin de Pâques dans l’herbe bleue du jardin.
Pour l’heure, ici, près de la table, si les cloches lui sonnent encore, c’est par la voix du père, et bing et bang : les beaux œufs sont cassés.

- Guy Goffette

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Nietzsche, comme une puissante tape dans le dos ou ce coup de poing sur la tête dont parle Kafka à propos des bons livres »
René Pons
Carnets des solitudes

La Collection

Monsieur l’évêque avec ou sans mitre L’Enfant sur la branche Parfois L’Ourlet du ciel Le Faraud séant Les Choses n’en font qu’à leur tête La Liesse populaire en France On disait Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Dits d’elle Le Vingt-deux octobre Le Chant du destin Le Vent du dehors Dans les jardins mouillés C’est l’Eté Un cri Mi-ville mi-raisin Des sourires et des pommes Tiens bon la rampe Les Macchabs vites L’Impossible Manque La Ville autour Stilb suivi de Iréniques Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova En toutes circonstances Erratiques C’est papa qui conduit le train Le Sens du toucher Circé ou Une agonie d’insecte L’Enfance est mon pays natal