L’Oiseau de nulle part Pierre Gabriel

Ouvrage épuisé

L'Oiseau de nulle part, Pierre Gabriel, illustrations de Marie Legrand, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 2005, 9€, ISBN : 9782840312048

Extrait

Contre la vitre où le jour se défait
Bute un oiseau perdu
En quête d’un regard d’enfant.
La main cherche à saisir
Ce qui palpite encore de son vol
Dans le vent d’une autre mémoire.
Mais le ciel glisse entre ses doigts
Et sur la vitre à jamais close
Nulle trace ne perpétue
L’oiseau surgi de nulle part.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« C’est une émeute, avait dit l’un des hommes. Un soulèvement populaire, avait ajouté l’autre. Les carabiniers du village avaient fini par se décider à venir voir ce qui se passait. Ils avaient aidé les deux hommes à remonter dans leur autocar qui s’était enfui. À Santa Maria di Momentana, les maçons avaient achevé de monter le mur de briques. La Madonna était cloîtrée, hiératique. En bas, trois femmes caressaient l’enfant sous la robe qui frémissait. Le printemps était là en cette année 1944. »
Michaël Glück
L’Enceinte

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Ouverture du cri Une clarté de passage En avant l’enfanfare ! Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas En herbe Casanova et la belle Montpelliéraine L’Ordinaire, la métaphysique Le Bruissement des mots Carnets des solitudes Un éditeur... Voilà ! La Langue au chat Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime L’Impatience Avec des ailes La Halte belge C’est l’Eté Dans la présente abjection des mondes Avant les monstres C’est papa qui conduit le train Colomb, Cortez & Cie Crobards et mounièques Le Vent du dehors Fragments d’un désastre Triptike Petites proses voyageuses Fidèles félidés Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Carnets du graphomane Encyclopédie cyclothymique Des sourires et des pommes