Le Barillet : variations dramatiques T2 Jean-Pierre Pelaez

Publication 1992
17,00 EUR (16,11 EUR HT)

Le Barillet : variations dramatiques T2, Jean-Pierre Pelaez, théâtre, coll. Catharma, 12x19 cm, 208 p., 1992, ISBN : 2.905910.27.5

Présentation

LE BARILLET, suite de variations dramatiques sur un thème, est une satire de la violence et de la société contemporaine en même temps qu’un regard ironique sur les différents styles ou genres dramatiques

Comédiens professionnels ou amateurs, jeunes comédiens ou élèves de conservatoires, tous trouveront dans cet ouvrage, outre le plaisir de passer d’un exercice à un autre, matière à acquérir, accroître ou confirmer une virtuosité et la possibilité de réaliser à leur convenance, un spectacle léger et divertissant. Il permettra aussi bien au profane de découvrir le Théâtre en s’amusant qu’à l’enseignant de posséder pour ses élèves un reflet des plus drôles et des plus condensés de la diversité théâtrale.

Décidément, un livre pour tous ceux qui s’intéressent, à divers titres, au Théâtre !

Extrait

Voyance
Dans le cabinet de Mme Robert, voyante extralucide
Madame Robert, scrutant sa boule de cristal
Je vois qu’actuellement, tout va mal pour vous...
La consultante
Ce n’est pas difficile à voir !
Madame Robert
Je vois pourtant qu’avant tout allait bien mieux...
La consultante
Forcément. Vue ma situation actuelle, ça ne pourrait pas être pire !
Madame Robert
Je vois aussi que c’est par la faute des hommes...
La consultante
Évidemment. C’est toujours leur faute ce qui nous arrive ! Si c’est tout ce que vous voyez...
Madame Robert
Je vois maintenant que vous aimeriez bien faire une bonne lessive, parce que vous en avez assez de cette situation...
La consultante
Bien sûr que j’en ai assez !Y a longtemps que je le sais tout ça !
Madame Robert, sortant un revolver
Et que moi, j’en ai assez de vous, vous le savez, ça ? Et que c’est moi qui vais la faire cette lessive, si vous continuez, et en commençant par vous, vous le savez ça ?
La consultante
Mais bien sûr ! Voilà comment il faut que je la fasse, cette lessive, avec un revolver ! C’est justement ce que je ne savais pas. Vous ne pouviez pas me le dire plus tôt, non ?!

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« J’étais nu près de Deborah nue, nos moiteurs s’évitaient à présent, nous souriions vaguement et parallèlement à un ventilateur harassé qui grinçait au plafond. Il y avait une douceur extrême à ne plus se sentir beaux ni désirés. Nous n’avons pas dormi, je pense. Quoique le dos collé au drap, nous avons flotté sous d’invisibles palmes. »
François Salvaing
De purs désastres, édition aggravée

La Collection

Villégiatures & Cie Crobards et mounièques Petites proses voyageuses À la Dublineuse Chroniques d’un promeneur assis L’Evolution des paysages Pleine lucarne Des sourires et des pommes L’Imaginaire & Matières du seuil Rimbaud, la tentation du soleil Presque le bonheur Le Faraud séant L’Enfance est mon pays natal Les Choses n’en font qu’à leur tête L’Homme traversé L’Italien Le Jour se lève encore Quatre écoutes du tonnerre Sillages Faire des études pour être mendiant Les Chiens du vent Marie-Gasparine Colomb, Cortez & Cie Rien qu’une ombre inventée Rien qui porte un nom Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Matière du temps 1 Un habitué des courants d’air Le Loir atlantique La Source