Le Pôle magnétique Jean-Yves Plamont

Publication 19 octobre 2016
12,00 EUR (11,37 EUR HT)

Le Pôle magnétique, Jean-Yves Plamont, poésie, hors collection, 12x19,5 cm, 54 p., 2016, ISBN : 978-2-913388-83-3

Présentation

« Les poèmes de Diego s’inscrivent dans la mouvance du néo pop nostalgique » dixit l’auteur.

C’est doux, c’est tendre, c’est ingénu, c’est parfaitement ficelé, on sourit, on s’émeut... – bon Dieu, j’allais oublier de te dire ça... – c’est exactement ce que j’ai ressenti à te lire.
- Léo Montillot, in Notes de lecture, Jean-Yves Plamont : L’Humour tendre, revue littéraire numérique Les Années

PDF - 109.5 ko
Article de la revue Les Années, N° 80 : Poésie

Extrait

Mon manteau polaire est tellement épais. Katarina n’entend plus mon cœur qui bat pour Katarina.

Katarina sur le dos d’un ours blanc, ça fait très Greenpeace and Love.

Les négociations sont bloquées. Le pingouin interprète ne sait pas traduire coquelicot.

À l’entrée de la colonie de pingouins, Diego lit NO SMOKING. Il retourne dans son igloo se changer.

Katarina, j’ai deux tickets pour la prochaine aurore boréale et nos numéros se suivent.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Voilà le miracle, songea-t-il, je ne pense à personne. Je ne pense à rien. Je pense seulement au billet dans ma poche, voilà tout. »
Éric Faye
Billet pour le Pays doré

L’auteur

La Collection

Premières poésies (1950-1955) Ouverture du cri Colomb, Cortez & Cie Entrée en matière Avec des ailes Friches L’Œuvre au Nord Fragments d’un meurtre Carnets du jardin de la Madeleine Le Sens du toucher Circé ou Une agonie d’insecte Chroniques d’un promeneur assis Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Tectonique des femmes Mon chat son chien et le cochon du voisin La hulotte n’a pas de culotte Crobards et mounièques Matière du temps 2 Dans les jardins mouillés Des étoiles sur les genoux L’Ourlet du ciel Cheminement vers le rien Le Bec de la plume Variations sur des carnets Sillages Poèmes poids plume Les Explorateurs Bavard au cheval mort et compagnie L’Indifférent Encre