Le Taureau, la rose, un poème
James Sacré

publication 1990
9,50 € (9,00 € HT)

Le Taureau, la rose, un poème, James Sacré, poème, 13 pierres noires de Denise Guilbert, coll. Marine, 15x22 cm, 40p., 1990, ISBN : 2.905910.13.5

Présentation

Où on retrouve le fameux boitement du vers et de la syntaxe, les singuliers mots-béquilles sur lesquels le lecteur comme l’auteur s’appuient pour avancer dans le poème, la simplicité presque archaïque des scènes, qui rapprochent encore le poète de celui qui le lit...
Le taureau dessine / Un geste précis / Et rouge assassine / Le monde et midi.
Où on retrouve aussi les influences poétiques médiévales et orientales, chères à l’auteur nomade...
La mise en page, complice du déhanchement de la langue, rend très fidèlement la singularité du style, dans un va-et-vient très souple de la forme à l’informe.

Extrait

Avec sa fesse en feu souple en soie la femme
Son visage en linges doux avec ses dentelles
Son foin les odeurs sa fouine tiède elle
Travaille à des treillis miraculeux des trames

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Pas de signe derrrière le signe
Instamment la liberté »
Évelyne Morin
Non lieu provisoire

L’auteur

Le plasticien

La Collection

À la queue leu leu / The Line (édition bilingue) Autobiographie d’un autre Villégiatures & Cie L’Enceinte La Couleur tensive Le Chat Le Congrès d’automne Des sourires et des pommes Mobilis in mobilier Non lieu provisoire Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) Un cri L’Indifférent Les Eaux noires Dans les jardins mouillés Carnets respiratoires L’Appétit de Don Juan Ciel inversé 1 Les Explorateurs Solaire Monsieur l’évêque avec ou sans mitre Résidences secondaires L’Errance, la dérive, la trace Erratiques L’Or de l’air Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Carnets du jardin de la Madeleine L’Incomparable promenade Fragments d’un désastre Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime