Le Taureau, la rose, un poème James Sacré

Publication 1990
9,50 EUR (9,00 EUR HT)

Le Taureau, la rose, un poème, James Sacré, poème, 13 pierres noires de Denise Guilbert, coll. Marine, 15x22 cm, 40p., 1990, ISBN : 2.905910.13.5

Présentation

Où on retrouve le fameux boitement du vers et de la syntaxe, les singuliers mots-béquilles sur lesquels le lecteur comme l’auteur s’appuient pour avancer dans le poème, la simplicité presque archaïque des scènes, qui rapprochent encore le poète de celui qui le lit...

Le taureau dessine / Un geste précis / Et rouge assassine / Le monde et midi.

Où on retrouve aussi les influences poétiques médiévales et orientales, chères à l’auteur nomade...

La mise en page, complice du déhanchement de la langue, rend très fidèlement la singularité du style, dans un va-et-vient très souple de la forme à l’informe.

Extrait

Avec sa fesse en feu souple en soie la femme
Son visage en linges doux avec ses dentelles
Son foin les odeurs sa fouine tiède elle
Travaille à des treillis miraculeux des trames

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Alors, nous les émerveillés, nous caressons celle à qui nous devons d’avoir vu en quelques secondes l’Amour prendre le visage de l’Insensé, et l’Insensé celui de l’Immortalité. »
Marcel Moreau
Tectonique des femmes

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Dans le vent du chemin Zoophile contant fleurette Banlieue nord C’est des poèmes ? Les Chiens du vent La Couleur tensive Des garous et des loups L’Ombre nue Poèmes et lettres d’amour Des sourires et des pommes Le Pôle magnétique À la Dublineuse La Ville est mosaïque La Traversée des grandes eaux Le Vingt-deux octobre La Momie de Roland Barthes Le Voyageur sans voyage Valleuse Chambre de feuilles Course libre En toutes circonstances Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) Labyrinthe Ombres classées sans suite Les Choses n’en font qu’à leur tête L’Errance, la dérive, la trace Faire des études pour être mendiant Tu me libellules Le Vent du dehors Un oursin