Le Taureau, la rose, un poème James Sacré

Publication 1990
9,50 EUR (9,00 EUR HT)

Le Taureau, la rose, un poème, James Sacré, poème, 13 pierres noires de Denise Guilbert, coll. Marine, 15x22 cm, 40p., 1990, ISBN : 2.905910.13.5

Présentation

Où on retrouve le fameux boitement du vers et de la syntaxe, les singuliers mots-béquilles sur lesquels le lecteur comme l’auteur s’appuient pour avancer dans le poème, la simplicité presque archaïque des scènes, qui rapprochent encore le poète de celui qui le lit...

Le taureau dessine / Un geste précis / Et rouge assassine / Le monde et midi.

Où on retrouve aussi les influences poétiques médiévales et orientales, chères à l’auteur nomade...

La mise en page, complice du déhanchement de la langue, rend très fidèlement la singularité du style, dans un va-et-vient très souple de la forme à l’informe.

Extrait

Avec sa fesse en feu souple en soie la femme
Son visage en linges doux avec ses dentelles
Son foin les odeurs sa fouine tiède elle
Travaille à des treillis miraculeux des trames

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Ce pourrait être là.
Ce lieu où un regard, peut-être, suffirait pour étreindre, un instant, l’éblouissante lumière de l’attente. »
Jean-Pierre Spilmont
Lumière des mains

L’auteur

Le plasticien

La Collection

L’Impossible Manque La Chambre bouleversée Ouverture du cri Parfois La Ville autour En avant l’enfanfare ! Fidèles félidés Fragments du solstice La Langue au chat Capitaine des myrtilles Encre Coquerets et coquerelles Banlieue nord Le Taureau, la rose, un poème Le Bel aujourd’hui Petits bonheurs Le Bec de la plume Le Sens du toucher Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) Un habitué des courants d’air Toro Musée de l’os et de l’eau Corps antérieur Stilb suivi de Iréniques Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Rien qu’une ombre inventée Un oursin Le Barillet : variations dramatiques T2 Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives L’Enfance est mon pays natal