Mon chat son chien et le cochon du voisin Clod’Aria

Ouvrage épuisé

Mon chat son chien et le cochon du voisin, Clod'Aria, illustrations de Jean-Louis Pérou, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 1998, 7.50€, ISBN : 9782840310617

Présentation

Clod’Aria ne compte plus les chats qu’elle a accueillis, les
siens et ceux de passage. Ils sont les héros de ce petit
livre : ceux qu’on « embrasse à défaut d’autre chose », « les
galeux, les croûteux, les sans maître » , les chats disparus
qui « miaulent dans (sa) tête » ... II y a aussi le chien de
Monsieur qui squatte « le meilleur fauteuil » ; et puis, le
cochon que le boucher est venu tuer chez le voisin. Un petit
monde souvent souriant et truculent, mais aussi parfois
tragique et violent qui ressemble fort à celui des humains.
Dans des poèmes dégraissés au plus près, Clod’Aria sait
trouver les mots pour dire la tendresse et l’amour, et ceux
pour s’insurger contre la bêtise et l’ignorance qui excluent
ou qui tuent.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Il y a des moyens, je les ai pratiqués, d’aider les rêves à prendre certaines tonalités désirées. »
François Salvaing
Un alibi de rêve

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Monsieur l’évêque avec ou sans mitre L’Impossible Manque En herbe Banlieue nord L’Alimentation générale de Tombouctou La Traversée des grandes eaux Maintenant la nuit Mobilis in mobilier Le Vent du dehors Le Réel Ciel inversé 2 Casanova et la belle Montpelliéraine L’Enceinte Le Chant du destin Un rossignol sur le balcon Ouverture du cri Des sourires et des pommes Premières poésies (1950-1955) Corps antérieur Les Chiens du vent Le Congrès d’automne Petits bonheurs Fragments d’une ville fantôme C’est papa qui conduit le train Toboggans des maisons Matière du temps 1 Le Voyageur sans voyage La Belle vitesse Mange-Matin Où patiente la lumière