Mon chat son chien et le cochon du voisin Clod’Aria

Ouvrage épuisé

Mon chat son chien et le cochon du voisin, Clod'Aria, illustrations de Jean-Louis Pérou, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 1998, 7.50€, ISBN : 9782840310617

Présentation

Clod’Aria ne compte plus les chats qu’elle a accueillis, les
siens et ceux de passage. Ils sont les héros de ce petit
livre : ceux qu’on « embrasse à défaut d’autre chose », « les
galeux, les croûteux, les sans maître » , les chats disparus
qui « miaulent dans (sa) tête » ... II y a aussi le chien de
Monsieur qui squatte « le meilleur fauteuil » ; et puis, le
cochon que le boucher est venu tuer chez le voisin. Un petit
monde souvent souriant et truculent, mais aussi parfois
tragique et violent qui ressemble fort à celui des humains.
Dans des poèmes dégraissés au plus près, Clod’Aria sait
trouver les mots pour dire la tendresse et l’amour, et ceux
pour s’insurger contre la bêtise et l’ignorance qui excluent
ou qui tuent.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« C’est une émeute, avait dit l’un des hommes. Un soulèvement populaire, avait ajouté l’autre. Les carabiniers du village avaient fini par se décider à venir voir ce qui se passait. Ils avaient aidé les deux hommes à remonter dans leur autocar qui s’était enfui. À Santa Maria di Momentana, les maçons avaient achevé de monter le mur de briques. La Madonna était cloîtrée, hiératique. En bas, trois femmes caressaient l’enfant sous la robe qui frémissait. Le printemps était là en cette année 1944. »
Michaël Glück
L’Enceinte

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Les Choses n’en font qu’à leur tête La Langue et ses monstres Ils Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova Chants de la tombée des jours Où qu’on va après ? L’Evolution des paysages Les Visages et les voix Crobards et mounièques Carnets du graphomane Ciel inversé 1 Carnets du jardin de la Madeleine Le Bel aujourd’hui La Toile de la foraine - Lyon : portrait Presque le bonheur Petits bonheurs Friches Chambre de feuilles La poésie est facile Prière d’insérer suivi de Cote d’alerte Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Corps antérieur Un habitué des courants d’air La Ville est mosaïque Petites proses voyageuses L’Absent C’est des poèmes ? Tacatam Blues Avant les monstres