Monsieur l’évêque avec ou sans mitre James Sacré

9,00 EUR (8,53 EUR HT)

Monsieur l'évêque avec ou sans mitre, James Sacré, illustrations de Edwin Apps, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 2002, ISBN : 9782840311607

Présentation

"A quoi tu reconnais un évêque ?

Pas si facile s’il a pas sa mitre

Un spécialiste en évêques peut t’aider..."

Pour Monsieur l’évêque avec ou sans mitre mes raisons d’écrire sont restées les mêmes sans doute que pour les autres livres, même si je les ignore. Monsieur l’évêque n’est pas vraiment un livre pour enfants, mais un livre passant par des souvenirs de ma propre enfance, par l’expérience qu’on peut faire de choses du monde et par la découverte de mots dans les dictionnaires. Oui, comme c’est le cas pour tous mes autres livres. Un livre passé aussi par des peintures que je connaissais d’Edwin Apps.

Extrait

Un chapeau qui lui donne
Un air de Sablaise un peu lourde
ou de calisson d’Aix debout !
Le chapeau, mais la chaussure aussi :
L’évêque de Rome par exemple a des mules
En beau cuir souple marron rouge
Une sorte de pantoufle élastique et qui tient comme il faut
Le pied. Monsieur l’évêque avance
Et le confort de sa chaussure
Ça l’aide à faire un grand geste lent
De bénédiction.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Si, dit Baptiste un doigt pointé vers le coteau, viennent de là-haut comme des petits morceaux de rires. »
Pierre Autin-Grenier
Un cri

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Le Pôle magnétique Premières poésies (1950-1955) Marie-Gasparine Solaire Chair de Sienne À la Dublineuse Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) Les Madones du trottoir Tacatam Blues C’est l’Eté L’Imaginaire & Matières du seuil Les Explorateurs L’Evolution des paysages Cheminement vers le rien Le Bruissement des mots La Liesse populaire en France L’Enfant sur la branche Fragments d’un meurtre Le Faraud séant Le Bec de la plume Fidèles félidés Tectonique des femmes Le Jour se lève encore Autobiographie d’un autre gLoire(s) L’Alimentation générale de Tombouctou Des étoiles sur les genoux Insensément ton corps Des sourires et des pommes L’Absent