Parfois Jean-Claude Touzeil

Ouvrage épuisé

Parfois, Jean-Claude Touzeil, illustrations de Maud Legrand, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., première édition en 2001, actuellement épuisé, ISBN : 9782840311706

Présentation

Réédition en 2012.

De page en page s’égrènent de brefs aphorismes de deux ou trois lignes, tous commençant par ce mot « parfois » qui donne l’élan à toutes sortes de pensées, de rêves ou de constats... De parfois en parfois, le poète offre ainsi un parcours original, riche de clins d’œil, de subtils jeux sur les mots et de libres rêveries. Les illustrations doucement colorées l’accompagnent avec discrétion et finesse.
- Notice du CNLJ-JPL.

Extrait

Parfois,
les poètes n’ont même pas,
le monopole de la poésie

Parfois,
on se décide à publier
les inédits de Zidane.

Parfois,
le poète les plombs.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« C’est une émeute, avait dit l’un des hommes. Un soulèvement populaire, avait ajouté l’autre. Les carabiniers du village avaient fini par se décider à venir voir ce qui se passait. Ils avaient aidé les deux hommes à remonter dans leur autocar qui s’était enfui. À Santa Maria di Momentana, les maçons avaient achevé de monter le mur de briques. La Madonna était cloîtrée, hiératique. En bas, trois femmes caressaient l’enfant sous la robe qui frémissait. Le printemps était là en cette année 1944. »
Michaël Glück
L’Enceinte

Le plasticien

La Collection

Le Sens du toucher Goutte d’eau L’Evolution des paysages Labyrinthe Carnets respiratoires Opéré bouffe Le Vingt-deux octobre Un alibi de rêve Maintenant la nuit Rien qu’une ombre inventée Carnets des solitudes Journal de l’homme arrêté Le Barillet : variations dramatiques T2 L’Enceinte Fragments du solstice L’Oiseau de nulle part À la queue leu leu / The Line (édition bilingue) Chants de la tombée des jours Petites proses voyageuses Lettre d’Afrique à une jeune fille morte L’Homme traversé Le Faraud séant Les Eaux noires La Ville autour Le Vent du dehors Ouverture du cri Le Chat En avant l’enfanfare ! L’Œil tourné Fidèles félidés