Villégiatures & Cie Bernard Pruvost

Publication 2003
15,00 EUR (14,22 EUR HT)

Villégiatures & Cie, Bernard Pruvost, récits, 10 peintures de l'auteur, coll. David, 15x21,5 cm, 128 p., 2003, ISBN : 2.91338840.X

Présentation

(...) Pour ma part, et parce que vous avancez dans le monde, les deux pieds collés aux nuages, je vous sais gré, pour l’éternité et au delà, de m’offrir en cadeau ces petits écrins déambulatoires, que je n’ai jamais vus ailleurs que chez Albert Londres. A la seule différence qu’il fut, si je ne m’abuse, Grand Reporter des petits événements, alors que vous n’avez que la modeste prétention de n’être rien du tout. C’est l’art le plus difficile, croyez-moi, que de celui de ressembler aux papillons, aux libellules. Voilà, cher Bernard, vos butinages d’Afrique et d’ici atteignent les sommets. Que je suis touché de gravir un peu avec vous, en nous serrant tout simplement les mains.

Extrait

A l’issue de cette brève vadrouille, de retour dans la quiétude nocturne de la chambre, après en avoir fini depuis longtemps déjà avec Abdoulaye Batouré, tant pour ce qui est des palabres que des achats, j’ouvris de nouveau le traité dévolu aux secrets de la sorcellerie mossi au chapitre concernant le korté : « De nos jours presque toute la jeunesse des villages mossi s’en sert pour punir les ennemis ou rivaux ou les jeunes filles qui refusent leurs faveurs aux garçons ». Aujourd’hui encore cette affirmation semble valable. Plusieurs formes de korté sont décrites ainsi que leurs antidotes.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« oui
chacun
s’inquiétait
de
la
bonne
moralité
de
la
queue »
Raymond Federman
À la queue leu leu

L’auteur

Le plasticien

La Collection

L’Errance, la dérive, la trace Ciel inversé 2 Monsieur l’évêque avec ou sans mitre Les Mots d’Alice Si petits les oiseaux La Source Animalimages L’Oiseau de nulle part Maintenant la nuit Des garous et des loups Rien qui porte un nom La Liesse populaire en France L’Enfant sur la branche L’Existence poétique Dans les jardins mouillés Chants de la tombée des jours Dits d’elle La Momie de Roland Barthes Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Le Bec de la plume Poèmes poids plume Le Perron Chambre de feuilles Le Pôle magnétique La Langue au chat Des sourires et des pommes Arènes 42 En herbe Des étoiles sur les genoux C’est papa qui conduit le train