L'auteur
Jimenez Alfonso

Présentation

Né en 1933 à Madrid. Exilé en 1939 avec ses parents en France après la guerre civile de 1936-1939, il a vécu dans la région lyonnaise d’abord, un peu partout ensuite. Il vit à Genève depuis 1965.

NOTICE VAGUEMENT AUTO-BIOGRAPHIQUE
Je suis un adepte fervent du non-agir taoiste : si un beau jour la plume s’agite sur le papier parce qu’une jubilation trop forte la démange, on la laisse faire, ravi, aux anges… Une trouée dans les nuages ouvre soudain des chemins favorables aux fantaisies de l’esprit, un petit vent entre les orteils transporte au paradis, une infime dose de bonté libère innocemment, même si l’on n’a pas inventé la poudre qui pète deux fois. On décolle légèrement au ras des pâquerettes.
Que dire de plus concernant ma vie ? Je viens d’Espagne, je suis passé par la France et maintenant, depuis les années soixante, j’ai atterri en Suisse. Je viens d’ailleurs et je vais nulle part, comme dirait plus ou moins Pierre Dac. D’ailleurs, suis-je ? Un bouddhiste dirait : où est l’égo, et d’abord, qu’est-ce ? la brosse à reluire ? J’ai fait plusieurs boulots, mais je préfère les moineaux sur les toits et le frémissement des bleuets.
Compagnons, rigolos de tout bord, atrophiés des biceps mais illuminés du regard, forcenés de la rétine et malmenés de la rate, nos solitudes débouchent à deux pas de l’indicible, là où l’on est quand même moins seul !

- Alfonso Jimenez, Nouvelle Revue Française

Bibliographie

- Les Marcassins de L’Alaska, Guy Chambelland, 1964
- Le Vagabond, Centre d’Art National français, Toulouse, 1967
- Véga, Le Pont de l’Épée, 1969
- Plusieurs vies, Le Pont de l’Épée, 1978
- Hélas, Frères canards ! Le Pont de l’Épée, 1981
- Beau comme un crapaud, Le Pont sous l’eau, 1994
- Les Frites et le ciel, La Bartavelle, 1997
- Un poulet dans une brouette, La Bartavelle, 1998
- Le Cul du président, La Bartavelle, 1999
- Écrire ou pédaler, Le Nouvel Anathor, 2003
- Trois vagabonds sur la Lune, Gros textes, 2005
- On ignore l’heure du train, Gros textes, 2009


Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« La porte s’ouvre, un cardinal et un mannequin l’effleurent. Le coude de la jeune fille laisse une traînée de poudre sur sa manche renardée, c’est dimanche et pourtant les anges vomissent des arcs-en-ciel. Elle s’engouffre, presse le bouton 4. La porte s’ouvre, le silence l’affleure. »
Chloé Delaume
Sillages (Suite 411)

Aux éditions Cadex

  • Rire parmi les hirondelles
    Alphonso Jimenez
    9,00 €