Arènes 42
Jacques Moulin

publication 2001
7,50 € (7,11 € HT)

Arènes 42, Jacques Moulin, poèmes, 5 dessins de Marc Degois, coll. L'Anthrope, 12x16,5 cm, 32 p., 2001, ISBN : 2.913388.27.2

Présentation

D’une rue éventrée par des travaux qui la fouillent, des arènes qui s’y trouvent, Jacques Moulin tire une lente évocation d’un lieu qui quitte ceux qui l’habitent... Poèmes en proses resserrées, qui alternent avec des vers qui plongent comme carotte dans un sol dévasté, Arènes 42 saisit ce moment où le paysage se défait, exhumant pierres du passé et ciel nouveau. Et c’est un adieu alors qu’on doit faire à un espace où l’on a habité. Jacques Moulin joue de la précision du lexique pour faire surgir dans l’abstraction des éléments une réelle présence.

Extrait

« J’habite un pied-à-l’air. On sent mieux la respiration du vent qui vient reprendre diaphragme juste à la jointure des toits, entre tuiles et lucarnes. Le matin on est à l’orchestre, celui des corneilles qui “rauqualisent” à même le houppier. »

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Si, dit Baptiste un doigt pointé vers le coteau, viennent de là-haut comme des petits morceaux de rires. »
Pierre Autin-Grenier
Un cri

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Où patiente la lumière La Close L’Impatience La Momie de Roland Barthes La Belle vitesse Premières poésies (1950-1955) Rimbaud, la tentation du soleil Banlieue nord Les Choses n’en font qu’à leur tête Insensément ton corps L’Enfant sur la branche La Peur et son éclat Nuitamment Carnets du jardin de la Madeleine Fidèles félidés Dans les jardins mouillés Dans la présente abjection des mondes Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) Des sourires et des pommes Mi-ville mi-raisin Colomb, Cortez & Cie Tiens bon la rampe Coquerets et coquerelles On disait Tectonique des femmes Valleuse Pour apprendre la paix à nos enfants Faire des études pour être mendiant Les Montagnes du soir Le Jour se lève encore