Actualité Décès de Colette Touillier

, par Hélène Boinard

Nous avons l’immense regret de vous annoncer le décès de Colette Touillier, survenu le 15 septembre 2019. Colette Touillier est l’auteur de C’est Papa qui conduit le train, dans la collection du « Farfadet bleu ». Je cite Louis Dubost, fondateur de la collection : Colette était une femme qui bossait la vie, totalement engagée (pas seulement politiquement) dans la relation à l’autre, une vraie « maman » ! Et son petit farfadet reste pour moi un moment lumineux et gratifiant de mon existence d’éditeur : sous les mots, l’humain.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« J’étais nu près de Deborah nue, nos moiteurs s’évitaient à présent, nous souriions vaguement et parallèlement à un ventilateur harassé qui grinçait au plafond. Il y avait une douceur extrême à ne plus se sentir beaux ni désirés. Nous n’avons pas dormi, je pense. Quoique le dos collé au drap, nous avons flotté sous d’invisibles palmes. »
François Salvaing
De purs désastres, édition aggravée

Dans les jardins mouillés Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Le Congrès d’automne Mi-ville mi-raisin Une clarté de passage Erratiques L’Incomparable promenade gLoire(s) Tiens bon la rampe Course libre Pleine lucarne Cheminement vers le rien Le Bruissement des mots Les Visages et les voix Le Taureau, la rose, un poème Rien qui porte un nom On disait L’Etoffe des Corps Des sourires et des pommes Ombres classées sans suite La Source Autobiographie d’un autre Le Réel Chambre de feuilles Encre Le Chat Le Soleil oiseleur La Traversée des grandes eaux Mobilis in mobilier Fragments d’une ville fantôme