La Close
Olivier Bernager

publication 1993
7,50 € (7,11 € HT)

La Close, Olivier Bernager, nouvelle,dessin de Maurice Roche, coll. L'Anthrope, 12x16.5 cm, 40 p., 1993, ISBN : 2.905910.42.9

Présentation

D’emblée on est saisi par une voix, une langue qui trébuche, répète, tente de trouver en elle la force d’échapper à la mort prochaine. Qui parle ? D’abord on ne sait pas. Est-ce une bête traquée à laquelle des chiens viennent prendre quelques lambeaux de chair ? Est-ce une femme ? Se poser la question c’est aussi se demander qui la pourchassent, cette victime. Des chasseurs ? Des barbares ? Des soldats, non loin de l’ombre portée des miradors ?
Olivier Bernager endosse cette voix, lui donne l’urgence à dire qui est aussi une urgence de la chair et du nom. La phrase va vite, les images violentes s’entrechoquent à la frontière de l’indicible, l’inavouable, l’inouï. La Close est un récit court mais bouleversant, de ceux qui restent longtemps en mémoire. De ceux qui font entendre une vérité impossible à faire comprendre. Un livre choc.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Le lévrier : rien de bien haut, mais tout ce galbe donne le vertige (et la désagréable impression de forniquer sur un meuble Louis XV). »
Pierre Senges
Zoophile contant fleurette

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Tectonique des femmes Un alibi de rêve La Liesse populaire en France Le Bel aujourd’hui Le Loir atlantique Le Sens du toucher À la Dublineuse L’Italien Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime Carnets du graphomane L’Ombre nue Carnets des solitudes Rimbaud, la tentation du soleil La Momie de Roland Barthes Insensément ton corps Chants de la tombée des jours L’Impossible Manque Le Vingt-deux octobre L’Or de l’air Pleine lucarne Les Choses n’en font qu’à leur tête La Mort de Woyzeck Un habitué des courants d’air C’est papa qui conduit le train Goutte d’eau Le Chat Faire des études pour être mendiant Petit traité d’éducation lubrique L’Incomparable promenade La Poignée de porte