Maintenant la nuit
Thierry Renard

publication 1998
7,50 € (7,11 € HT)

Maintenant la nuit, Thierry Renard, poèmes, 6 collages de Lionel Bourg, coll. L'Anthrope, 12x16,5 cm, 32 p., 1998, ISBN : 2.905910.94.1

Présentation

En six chants et une ouverture où la prose s’accouple à la poésie, Thierry Renard tente de reconstituer les fragments épars du désir, de l’amour. À une aimée souvent absente, il confie les images tendues de son attente, le souhait presque aussitôt endeuillé d’une idylle sans paroles. La langue bute sur l’impossibilité de faire advenir ce que le corps désire, mais, en même temps, elle anime les images fantasmagoriques d’un amour qui nouerait le corps et l’âme au cœur d’une lumière éclatante.

Maintenant la nuit. Précis, métaphores neuves qui nous lavent jusqu’au squelette, la mort comme une étoile secrète dans le ciel qu’on ne voit pas. Merci pour ce livre que tu nous donnes.
- Serge PEY

Extrait

« On a trop peu à perdre. Je ne me ferai jamais à l’idée que l’ivresse primitive et l’intelligence des sens ne sont que forteresses animales.
Ombre qui passe et qui m’enlace, rends-moi ma part d’éternité. »

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Il y a des moyens, je les ai pratiqués, d’aider les rêves à prendre certaines tonalités désirées. »
François Salvaing
Un alibi de rêve

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Maintenant la nuit Fragments d’un meurtre Couleur jardin C’est l’Eté Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Chroniques d’un promeneur assis Banlieue nord La Ville autour Un rossignol sur le balcon Carnets du jardin de la Madeleine Le Barillet : variations dramatiques T2 Le Faraud séant L’Impatience Musée de l’os et de l’eau Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances Coquerets et coquerelles La Momie de Roland Barthes Carnets des solitudes Rimbaud, la tentation du soleil L’Evolution des paysages Ouverture du cri Circé ou Une agonie d’insecte Le Voyageur sans voyage L’Impossible Manque Résidences secondaires Petites proses voyageuses Les Eaux noires Entrée en matière Le Vent du dehors L’Œil tourné