L'auteur
Prigent Christian

Présentation

Photographie © de Fabrice Poggiani.

Christian Prigent est né en Bretagne en 1945. Poète, essayiste, romancier et performer, il vit actuellement en Bretagne, après de longs séjours à Rome et à Berlin. Il a fondé en 1969 et dirigé jusqu’en 1993 la revue et la collection TXT. Il a ouvert tout un pan de la poésie et de la pensée, et a collaboré à de nombreuses revues. Il est l’auteur chez P.O.L d’Une phrase pour ma mère, Grand-mère Quéquette et Demain je meurs. Il donne dans le monde entier des lectures spectaculaires de son œuvre.

Bibliographie

Chez P.O.L. :
- Demain je meurs, 2007 (Prix Louis Guilloux)
- Ce qui fait tenir, 2005
- L’Incontenable, 2004
- Grand-mère Quéquette, 2003
- Presque tout, 2002
- Salut les anciens, salut les modernes, 2000
- L’Ame, 2000
- Dum pendet filius, 1997
- Une phrase pour ma mère, 1996
- Une erreur de la nature, 1996
- A quoi bon encore des poètes ?, 1996
- Ecrit au Couteau, 1993
- Ceux qui merdRent, 1991
- Commencement, 1989

Chez d’autres éditeurs

Poésie/fiction :
- Comment ça marche, Carte Blanche/ESBA, 2005
- Le Professeur, Al Dante, 1999 (réédition, 2001)
- Album du Commencement, Ulysse fin de siècle, 1997
- Glossomanies, L’Ambedui, 1996
- Un fleuve, Carte blanche, 1993
- Notes sur le déséquilibre, Carte blanche, 1988
- Deux dames au bain, L’un dans l’autre, 1984
- Peep-Show, Cheval d’Attaque, 1984
- Journal de l’oeuvide, Carte blanche, 1982
- Paysage, avec vols d’oiseaux, Carte blanche, 1982
- Voilà les sexes, Luneau-Ascot, 1981
- Oeuf-glotte, Christian Bourgeois, 1979
- Power/powder, Christian Bourgeois, 1977
- Hacettepe University Bulletin, Ecbolade, 1976
- L’Main, L’énergumène, 1975
- La Mort de l’Imprimeur, Génération, 1975
- La Femme dans la Neige, Génération, 1971
- La Belle Journée, Chambelland, 1969

Essais :
- Réel = point zéro, Weidlerverlag, 2001
- Viallat la main perdue, Voix, 1996
- Comme la peinture (Daniel Dezeuze), Yvon Lambert, 1983
- Le Groin et le Menhir (Denis Roche), Seghers, 1977


6 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Le lévrier : rien de bien haut, mais tout ce galbe donne le vertige (et la désagréable impression de forniquer sur un meuble Louis XV). »
Pierre Senges
Zoophile contant fleurette

Delaroyère ThierryFaye ÉricLe Bayon GeorgesSivan JacquesPeigny RéjaneBobillot Jean-PierreLacroix PaulRouzeau ValérieRitman SergeKahriman ÇagdasDesmée MariaKhodja FrédéricPirotte Jean-ClaudeGarcin, ChristianVenaille FranckMérillon GeorgesFortemps VincentLunal SergeSilvain PierreMinière ClaudeNegri MarcMonnereau MichelEmmanuel FrançoisBorghesi GraziellaBernager OlivierGuillou YvonBuret NellyClaudé AnnickMichaux HenriKijno Ladislas
Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) En avant l’enfanfare ! Fragments d’une ville fantôme Poèmes et lettres d’amour La Liesse populaire en France La poésie est facile Mon chat son chien et le cochon du voisin Banlieue nord La Halte belge L’Œil tourné Profondeur du champ de vol Le Chant du destin L’Errance, la dérive, la trace À la Dublineuse Triptike Pour mon ours blanc La Guerre entre les arbres L’Alimentation générale de Tombouctou Fin’ Amor Les Chiens du vent Ciel inversé 1 Le Voyageur sans voyage Un oursin Mobilis in mobilier Tiens bon la rampe La Peur et son éclat Où qu’on va après ? Rien qui porte un nom Où patiente la lumière Marie-Gasparine