En herbe Serge Ritman

9,00 EUR (8,53 EUR HT)

En herbe, Serge Ritman, illustrations de Maria Desmée, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 64 p., 1997, ISBN : 9782840310594

Présentation

En herbe (exercices & pauses) propose un brin de poésie

« pour » la jeunesse. On n’a pas écrit ces exercices « pour »
les enfants mais en enfance. Il ne s’agit pas pour l’auteur d’y
retomber mais de s’y rouler comme dans l’herbe. C’est sérieux
parce que le jeu c’est « pour de vrai » ; c’est drôle parce que le rire
c’est le propre du poème qui s’écrit « pour voir ». On est
loin de Prévert mais on pense à lui. On n’a pas un mégot dans
la bouche mais un brin d’herbe. On aime siffler avec. On
espère que le lecteur, en persifleur, fera, de ces exercices
qui ne veulent pas faire école, d’autres exercices.

Extrait

STROPHIQUE

Pour un brin
pour un rien
une tige
voltige
un morceau
est au verso
une parcelle
bat des ailes
mais un brin
fait un dizain

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« C’est une émeute, avait dit l’un des hommes. Un soulèvement populaire, avait ajouté l’autre. Les carabiniers du village avaient fini par se décider à venir voir ce qui se passait. Ils avaient aidé les deux hommes à remonter dans leur autocar qui s’était enfui. À Santa Maria di Momentana, les maçons avaient achevé de monter le mur de briques. La Madonna était cloîtrée, hiératique. En bas, trois femmes caressaient l’enfant sous la robe qui frémissait. Le printemps était là en cette année 1944. »
Michaël Glück
L’Enceinte

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Dits d’elle Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Résidences secondaires Carnets des solitudes L’Appétit de Don Juan L’Enceinte Autobiographie d’un autre Tiens bon la rampe La Chambre bouleversée Rien qu’une ombre inventée Stilb suivi de Iréniques gLoire(s) La Toile de la foraine - Lyon : portrait Banlieue nord Course libre Valleuse Le Bruissement des mots La Source L’Alimentation générale de Tombouctou Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Premières poésies (1950-1955) Chants de la tombée des jours La Tombe d’un jeu d’enfant Ciel inversé 2 Les Choses n’en font qu’à leur tête C’est des poèmes ? On disait Dans les jardins mouillés Le Vingt-deux octobre Le Jour se lève encore