Premières poésies (1950-1955) Marcelin Pleynet

Publication 1987
Ouvrage épuisé

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Quand l’été
n’a plus
que la pluie
et les os
que le ciel
est trop bref
pour l’œil
tout se tient
à la vie
à la mort
dans le cœur. »
Louis Dubost
Des sourires et des pommes

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Les Explorateurs Poèmes poids plume Casanova et la belle Montpelliéraine La Chambre bouleversée Les Montagnes du soir Dans le vent du chemin Le Loir atlantique Un éditeur... Voilà ! Toboggans des maisons C’est papa qui conduit le train Fidèles félidés Encre Ombres classées sans suite Journal de l’homme arrêté Variations sur des carnets C’est l’Eté Faire des études pour être mendiant Sillages L’Or de l’air Les Madones du trottoir Dans la présente abjection des mondes Petit traité d’éducation lubrique Pleine lucarne La Nuit du libertin Le Vingt-deux octobre Valleuse L’Impossible Manque Résidences secondaires La Liesse populaire en France La Source