Premières poésies (1950-1955) Marcelin Pleynet

Publication 1987
Ouvrage épuisé

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Alors, nous les émerveillés, nous caressons celle à qui nous devons d’avoir vu en quelques secondes l’Amour prendre le visage de l’Insensé, et l’Insensé celui de l’Immortalité. »
Marcel Moreau
Tectonique des femmes

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Opéré bouffe Bavard au cheval mort et compagnie Casanova et la belle Montpelliéraine Ciel inversé 2 Les Visages et les voix L’Ombre nue Fragments d’un meurtre Pays simple La Langue au chat Petites proses voyageuses La Liesse populaire en France À la Dublineuse Quel sangue... Quella piaga... Une guirlande pour Casanova La Momie de Roland Barthes Les Madones du trottoir L’Œuvre au Nord Le Vent du dehors Tiens bon la rampe Un oursin Le Taureau, la rose, un poème Matière du temps 2 Chair de Sienne Pour mon ours blanc Petits bonheurs Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) Le Vingt-deux octobre La Ville autour Des rêves au fond des fleurs Le Congrès d’automne L’Or de l’air