Premières poésies (1950-1955) Marcelin Pleynet

Publication 1987
Ouvrage épuisé

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Aucun visage ne paraissait jamais aux wagons. Le train bleu n’avait pas de fenêtres.
La glace voilait tout. »
Pierre Cendors
Le Voyageur sans voyage

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Les Madones du trottoir L’Absent Une voix pour Orphée Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) Un habitué des courants d’air La Mort est en feu L’Œil tourné L’Indifférent 33 Voix Marie-Gasparine L’Oiseau de nulle part Un alibi de rêve Matière du temps 2 Petit traité d’éducation lubrique Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) La Langue et ses monstres Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas Presque le bonheur L’Impossible Manque Bavard au cheval mort et compagnie Chambre de feuilles En herbe Le Loir atlantique C’est papa qui conduit le train Avec des ailes Crobards et mounièques Le Taureau, la rose, un poème L’Italien Pleine lucarne Autobiographie d’un autre