Premières poésies (1950-1955) Marcelin Pleynet

Publication 1987
Ouvrage épuisé

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Rien n’est plus discourtois que de voir un monsieur bander sans lui tendre, aussitôt, la main. »
Lydie Salvayre
Petit traité d’éducation lubrique

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Guérir par les mots (poèmes médicaux, médicinaux et pharmaceutiques) C’est papa qui conduit le train Non lieu provisoire Lumière des mains, suivi de L’Incessant tourment d’espérances L’Alimentation générale de Tombouctou Une clarté de passage Maintenant la nuit Une cigale dans la tête L’Appétit de Don Juan La Guerre entre les arbres Labyrinthe Les Eaux noires Poèmes poids plume Chants de la tombée des jours Le Bel aujourd’hui Corps antérieur Chroniques d’un promeneur assis Les Mots d’Alice Chambre de feuilles Rire parmi les hirondelles Tectonique des femmes Avant les monstres Où patiente la lumière Le Taureau, la rose, un poème Le Chant du destin L’Imaginaire & Matières du seuil Musée de l’os et de l’eau Les Choses n’en font qu’à leur tête Billet pour le Pays doré L’Absent