Goutte d’eau
Jean-Pierre Chambon

publication 2002
7,50 € (7,11 € HT)

Goutte d'eau, Jean-Pierre Chambon, conte, calligraphie de Shan Shan, coll. L'Anthrope, 12x16.5 cm, 32 p., 2002, ISBN : 2.913388.26.4

Présentation

C’est un conte cristallin, limpide. Nous sommes en Chine où le Prince Li s’éprend d’une jeune fille. La jalousie du prince l’entraîne à enfermer la princesse dans son palais, ou, plus exactement, dans une maquette de son palais où tout y compris la nature a été réduit aux dimensions de la minuscule princesse. Dans ce petit palais, la princesse voudrait, comme le prince Li, posséder elle aussi une maquette de la maquette... Mais comment faire pour réduire encore les plantes, les arbres, les fleurs ? Le Prince Li envoie quatre hommes chercher chacun le plus grand magicien de l’Empire.
On va d’enchantements en enchantements dans ce conte ciselé comme un diamant. La peur de vieillir, la beauté éternelle, la possession et l’amour tissent ici une fable aux profonds éclats.

Extrait

Un premier magicien brisa le cercle de l’assemblée, qu’il salua, et sans autre préambule, il enfonça un doigt dans le sol. Lorsqu’il se releva, surgit une source.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Ce que nous entendions par ’peinture’ il y a peu de temps encore n’occupe plus aujourd’hui qu’une place infime dans le territoire de tout ce qui revendique ce nom. »
Christian Prigent
Le Sens du toucher

Le plasticien

La Collection

Dits d’elle Un oursin Où qu’on va après ? Couleur jardin Profondeur du champ de vol La Mort est en feu Les Chiens du vent Circé ou Une agonie d’insecte Casanova et la belle Montpelliéraine Zoophile contant fleurette L’Absent Petit Traité d’éducation lubrique (édition 2010) À la queue leu leu / The Line (édition bilingue) L’Existence poétique Rire parmi les hirondelles La hulotte n’a pas de culotte Tu me libellules Tacatam Blues Ils Le Bec de la plume Insensément ton corps Matière du temps 1 Tiens bon la rampe Les Choses n’en font qu’à leur tête La Liesse populaire en France En herbe Le Jour se lève encore Dans le vent du chemin L’Impatience L’Etoffe des Corps