L’Enfant sur la branche
Luce Guilbaud

9,00 € (8,53 € HT)

L'Enfant sur la branche, Luce Guilbaud, illustrations de Fanny Millard, poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 2008, ISBN : 9782840312338

Présentation

L’adoption d’un enfant dont la mère connaît tous les cris moins un, le premier. Enfant venu pour être aimé, s’il ne choisit pas ses parents, il choisit son arbre à rêves perchés.

Des poèmes sur le thème de l’enfance et des instants heureux partagés... sur l’adoption aussi et le bonheur d’être « adopté » par un enfant. La tristesse et l’espoir alternent au fil des pages. Les paysages de forêts aux arbres symboliques et réels se retrouvent dans les illustrations délicates aux couleurs d’automne.
- Notice du CNLJ-JPL.

Extrait

On bâtit des villes
des châteaux provisoires

des géographies multiples
à déchausser des géants

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Maintenant, voici venu pour moi le temps de me décider à faire retour en arrière, de tenter de trousser congrûment quelque chose à ma guise, une sorte d’écriture pure de tout sens civique. Le besoin est sans doute inscrit dans les gènes : pressentiment reptilien que tout disparaîtra d’un coup.
Dany, Piteur, Olivier, il n’y a plus au monde une seule trace d’eux. Tout ce qui reste est en moi. »
Sylvain Fourcassié
Les Madones du trottoir

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Opéré bouffe Avec des ailes Dans les jardins mouillés La Ville est mosaïque Trois anciens poèmes mis ensemble pour lui redire je t’aime Un oursin L’Existence poétique L’Alimentation générale de Tombouctou Encre 33 Voix Résidences secondaires La Halte belge Carnets du jardin de la Madeleine Poèmes poids plume Des rêves au fond des fleurs Maélo Lettre d’Afrique à une jeune fille morte Goutte d’eau L’Impatience Parfois Labyrinthe Erratiques Fragments d’une ville fantôme Variations sur des carnets Autobiographie d’un autre Colomb, Cortez & Cie Rien qui porte un nom Premières poésies (1950-1955) Banlieue nord L’Appétit de Don Juan