L’Ourlet du ciel
Jean-Marie de Crozals

publication 1999
21,00  (19,91  HT)

L'Ourlet du ciel, Jean-Marie de Crozals, poèmes, 10 goudrons de Daphné Brottet, coll. David, 15x21.5 cm, 168 p., 1999, ISBN : 2.913388.06.X

Présentation

L’Ourlet du ciel : là où les lèvres du monde - terre et ciel - se rejoignent, baisent l’espace temps d’une parole qui doucement s’ouvre à nous à l’intérieur de toi, ainsi disparaissant pour être, dans la forge du soufle, abandonnés à la Beauté sans appui, humus céleste, bleu incarné dans la distance des pieds à la tête ; le vent dehors coulé dans la langue, mains jointes à l’infini.

Extrait

Maintenant
En ce lieu de nulle part
Lit de notre Jouissance
Tu es nue et une
Née du Présent et de l’Amour infini
Retournant au même
L’Amour merveilleux de notre jaillissement
Immobile
Naît à l’unité et à la nudité de notre Abandon
Ainsi
En sa limpidité détachée
L’Amour au Monde
Ni vivant ni mort
Ne demande plus rien au Monde
Ni à quoi que ce soit
Ni à qui que ce soit
Tout s’accomplissant
À la perfection
Dans le dénuement de la Lumière

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« (…)
chroniques de l’homme
à la pomme et au canif
content d’avoir pelé bien rond. »
Werner Lambersy
Chroniques d’un promeneur assis

Le plasticien

La Collection

Le Congrès d’automne L’Oiseau de nulle part Rien qui porte un nom L’Appétit de Don Juan Quatre écoutes du tonnerre Rire parmi les hirondelles Les Macchabs vites Guérir par les mots (poèmes médicaux, médicinaux et pharmaceutiques) Carnets des solitudes Dans le vent du chemin Crobards et mounièques Opéré bouffe Journal de l’homme arrêté Lavoir de toutes les couleurs Une cigale dans la tête Fragments d’un désastre L’Incomparable promenade L’Or de l’air Un éditeur... Voilà ! Où patiente la lumière Musée de l’os et de l’eau La Source Mon chat son chien et le cochon du voisin Les Chiens du vent Triptike Chroniques d’un promeneur assis Un rossignol sur le balcon Le Pôle magnétique Le Vingt-deux octobre L’Indifférent