On disait
Pascal Leclercq

publication 15 septembre 2013
9,00 € (8,53 € HT)

On disait, Pascal Leclercq, illustrations de Paul Mahoux , poèmes, collection « Le Farfadet bleu », 11x19,2 cm, 48 p., 2013, ISBN : 978-2-913388-84-0

Présentation

Qui n’a pas joué au fameux « On disait » ?
Mine de rien, ce mécanisme de l’imaginaire permet aux enfants de mieux comprendre le monde qui les entoure et de s’y intégrer.
Tout devient possible avec ces jeux de rôle : on est chat, crabe, on est propre sans jamais se laver, on n’est même pas né...
Pascal Leclercq et Paul Mahoux nous livrent ici des poèmes et des illustrations gigognes, anaphoriques, légers et profonds à la fois. Avec eux le monde s’ouvre en grand !

On disait existe également en livre numérique (ebook, versions epub ou kindle, avec fichier audio : lecture des poèmes par l’auteur !), chez e-fractions diffusion (cliquez ici).

Extrait

On disait
qu’on était des chats,
qu’on avait le poil noir et soyeux,
qu’on marchait sur des coussinets,
qu’on regardait le foot à la télé,
avec l’air paresseux
pour ne pas se faire prendre.

On disait
qu’on sentait le monde
avec nos moustaches,
qu’on déplaçait les choses
d’un coup de patte,
qu’on voyait dans le noir passer
des monstres violets,
qu’on ne disait rien
pour ne pas se faire prendre.

On disait
qu’on s’était mis au lait,
qu’on savait miauler,
qu’on mangeait des croquettes et du pâté,
qu’on ronronnait quand on nous caressait.

Pour finir on disait
que ce n’était pas vrai
qu’on n’était pas vraiment des chats
et qu’on offrait des lunettes
à ceux qui s’étaient laissés prendre.

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Franck, Victorine et leurs enfants sont présentés devant le juge. La présence des enfants émeut tout le monde, jusqu’aux policiers de la PAF, dont l’un fait jouer Shanee, trois ans, avec l’étui de son pistolet. Le même fabrique des avions en papier dans le hall du tribunal pour la petite fille et répète, alors que je porte l’enfant dans mes bras et la berce : c’est une honte de voir ça, comment on traite les gens. Aujourd’hui, 16 septembre, Franck est parti au Congo. »
Marie Cosnay
Entre chagrin et néant

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Dits d’elle Coquerets et coquerelles Avant les monstres Le Bec de la plume Un alibi de rêve L’Etoffe des Corps Tombeau de Joseph-Ferdinand Cheval, facteur à Hauterives Les Mots d’Alice L’Or de l’air Stabat Mater 33 Voix Rien qui porte un nom Non lieu provisoire Rien qu’une ombre inventée Maélo Lavoir de toutes les couleurs Carnets des solitudes Insensément ton corps Chants de la tombée des jours Chambre de feuilles Valleuse Le Taureau, la rose, un poème Les Visages et les voix Ciel inversé 2 L’Œil tourné Les Explorateurs Nuitamment La Tombe d’un jeu d’enfant Entre chagrin et néant (audiences d’étrangers) Fragments d’une ville fantôme