Premières poésies (1950-1955)
Marcelin Pleynet

publication 1987
Ouvrage épuisé

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« Alors, nous les émerveillés, nous caressons celle à qui nous devons d’avoir vu en quelques secondes l’Amour prendre le visage de l’Insensé, et l’Insensé celui de l’Immortalité. »
Marcel Moreau
Tectonique des femmes

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Des sourires et des pommes Parfois Poèmes et lettres d’amour Pays simple L’Insu Une voix pour Orphée Fragments d’un meurtre Le Congrès d’automne L’Absent Le Taureau, la rose, un poème En avant l’enfanfare ! L’Ombre nue Sillages Erratiques Tiens bon la rampe L’Italien Rire parmi les hirondelles En herbe Quatre écoutes du tonnerre Le Bruissement des mots Résidences secondaires Fragments d’une ville fantôme Encyclopédie cyclothymique Si petits les oiseaux La Chambre bouleversée Opéré bouffe Le Bel aujourd’hui Le Chat Rimbaud, la tentation du soleil Faire des études pour être mendiant