L’Incomparable promenade Francis Dannemark

Publication 1993
Ouvrage épuisé

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« La porte s’ouvre, un cardinal et un mannequin l’effleurent. Le coude de la jeune fille laisse une traînée de poudre sur sa manche renardée, c’est dimanche et pourtant les anges vomissent des arcs-en-ciel. Elle s’engouffre, presse le bouton 4. La porte s’ouvre, le silence l’affleure. »
Chloé Delaume
Sillages (Suite 411)

L’auteur

Le plasticien

La Collection

Les Macchabs vites Avant les monstres À la Dublineuse La Mort est en feu Encyclopédie cyclothymique Variations sur des carnets Où qu’on va après ? Tu me libellules Chair de Sienne La Langue et ses monstres Sillages L’Indifférent Le Sens du toucher Le Faraud séant Un rossignol sur le balcon Opéré bouffe C’est l’Eté Carnets des solitudes Le Vent du dehors Crobards et mounièques Des garous et des loups Le Perron L’Enceinte Carnets du graphomane La Traversée des grandes eaux Tectonique des femmes Toboggans des maisons L’Enfant sur la branche Ouverture du cri Erratiques