L'auteur
Bourg Lionel

Présentation

Né à Saint-Chamond,dans la Loire, le 27 juin 1949.
Enfance taciturne, marquée par le deuil et les conditions faites alors aux enfants de la classe ouvrière.
Scolarité bougonne, puis chaotique. Révolte, incompréhensions diverses, géologie, découverte de quelques poètes, aigreurs paternelles et violence passionnelle d’une mère cultivant ses démons au seuil de la folie.
Instituteur en 1970. Naissance de sa fille, Cécile, la même année.
Activités théoriques. Ecriture. Divorce.
Rencontre Marie-Christine, sa compagne, en 1981.
Vit à Saint-Etienne.

La librairie Voix au Chapitre, de Saint-Nazaire, dirigée par Gérard Lambert-Ullmann, lui a décerné en 2009 le prix Loin du marketing.

Charmeur de mots serpentins et dompteur de phrases, peintre du juste et du sensible (parfois au pinceau de soie et parfois au couteau), magnifiquement ennemi des génuflexions, ne mâchant pas ses colères et ses amours, Lionel Bourg est un de ceux qui, ne « cartonnant » pas chez des éditeurs ayant pignons germano-pratins, a su mériter l’inattention systématique de la « critique » faisant la pluie et le beau temps des « rentrées » littéraires, malgré les quelques 50 ouvrages qu’il a écrits. Il méritait donc plus que tout autre d’inaugurer ce prix qui, espérons le, saura l’encourager à « conduire un peu plus avant cette fichue romance ».
- Gérard Lambert-Ullmann

Bibliographie

Bibliographie sélective (poèmes, essais, journaux et récits) :

- Lettres de Lasalle (suivi de) Fragments d’un livre d’amour, éd. Jacques Brémond
- Torches d’ombre, Paroles d’aube
- La Faute à Ferré, L’Escampette, 2003 : le constat rigoureux de l’influence qu’un artiste hors normes a pu avoir sur toute une génération.
- Quelques ombres portées, L’Escampette : Jean-Claude Pirotte, Jacques Borel, André Hardellet, Jacques Josse, Pierre Bergounioux, Antonio Lobo Antunes, Stig Dagerman, Al Berto, Unica Zürn, Georges Henein, Saint Pol Roux, Pierre Michon, Gérard Macé, Claude Simon, André Breton et quelques autres, telles sont les ombres portées sur l’intimité de l’auteur.
- Montagne noire, Le Temps qu’il fait (Prix Rhône-Alpes du Livre 2005)
- L’Ombre lente du temps (à paraître début 2006), Fata Morgana
- L’Œuvre de chair, Paul Rebeyrolle la peinture et la vie, URDLA (à paraître courant 2006)

Lionel Bourg a également publié un certain nombre de livres d’artistes, chez Fata Morgana, aux Editions Encre et lumière, à l’enseigne d’A travers ou d’A la main, ainsi que sous les différentes raisons sociales imaginaires du peintre Jean-Marc Scanreigh.

Il collabore à quelques revues (Le passant ordinaire, Théodore Balmoral, Souffles, …Ca presse…, L’atelier contemporain, Travers, etc.)

Traductions en italien, allemand, roumain, bulgare, grec et espagnol dans diverses revues et anthologies.


18 Ouvrages aux éditions Cadex

Votre panier

Votre COMPTE

Non connecté

« oui
chacun
s’inquiétait
de
la
bonne
moralité
de
la
queue »
Raymond Federman
À la queue leu leu

Rothschild AnneGellé AlbaneMahoux PaulNouwynck IsabelleAbeille JacquesOuters Jean-LucViannay MoniqueGuichard ChristianMillard FannyBeeckman LéoWarnant GeorgeFarish CatherineHanrez PaulMoreno SalvadorMiège-Simansky DeniseLemerle CorinneMérillon GeorgesDannemark FrancisVoigt ChristineSchmitt Mickaël MohamedSivan JacquesChamplong YohannPons RenéCrozals (de) Jean-MarieKahriman ÇagdasDib AihamAquindo SergioDegois MarcDècle ChristineGuilbaud Luce
Erratiques Les Choses n’en font qu’à leur tête Profondeur du champ de vol Des étoiles sur les genoux À la queue leu leu / The Line (édition bilingue) La Ville autour Solaire L’Alimentation générale de Tombouctou Al dente (de l’amour, du poème et des spaghetti) Ils Coquerets et coquerelles Avant les monstres Ne me faites pas dire ce que je n’écris pas En herbe Un rossignol sur le balcon Fragments d’une ville fantôme Stabat Mater La Langue et ses monstres Ciel inversé 1 La Poignée de porte Dans les jardins mouillés Tectonique des femmes Fragments d’un désastre Chants de la tombée des jours Avec des ailes C’est des poèmes ? L’Evolution des paysages Les Madones du trottoir L’Errance, la dérive, la trace Couleur jardin